100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 04.09.2009 14h53
Les démêlés avec la nouvelle la loi en Chine

La Chine est en pleine campagne de répression contre l'alcool au volant à l'heure actuelle à la suite d'une série d'affaires très médiatisées impliquant des conducteurs en état d'ébriété qui ont tué et mutilé des piétons.

La plus grave d'entre elles a abouti à la peine de mort pour un cadre supérieur âgé de 30 ans à Chengdu (province du Sichuan), qui a tué quatre personnes avec son véhicule l'an dernier.

A Beijing, où selon China Daily 97 personnes ont été tuées par des conducteurs en état d'ébriété au premier semestre de cette année, la police a instauré des contrôles très sévères, et je l'ai vu de mes propres yeux en étant témoin d'un petit incident qui est survenu récemment.

Nous avions eu un bon dîner qui n'était même pas particulièrement arrosé, dans l'un des meilleurs restaurants thaïlandais de Beijing - Purple Haze. A 11 heures du soir nous étions prêts de rentrer à la maison avec la voiture de mon ami.

Mon ami, qui était au volant, avait pris un gin-tonic et au cours des deux dernières heures nous avons partagé une bouteille de vin blanc à trois pendant le repas. Avec un repas copieux que nous avions eu, aucun de nous ne pouvait être considéré comme «ivre». En fait, je suis sûr à 99% que nous aurions pu avoir de problèmes en passant à l'alcootest au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis.

Malheureusement pour mon ami, qui a eu la gentillesse de proposer de me ramener chez moi et aurait bien pu choisir un autre chemin s'il ne l'avait pas fait, la législation chinoise sur l'alcool au volant est beaucoup plus stricte que la nôtre avec la limite de 0.03 pc alcool par litre de sang, comparé à 0.08 pc au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Inconscient de cela, j'étais assez confiant considérant qu'il n'aura pas de problèmes en passant l'alcotest mais après avoir expiré plusieurs fois dans l'éthylomètre lorsque nous attendions au feu rouge à une section du troisième périphérique, mais l'appareil s'est éclairé comme un sapin de Noël.

Vous avez déjà eu ce genre de sentiment d'angoisse? Les chiffres en rouge se sont allumés en un temps éclair et mon ami était obligé de garer sa voiture sur le bas coté. «Par ici» « Suivez-moi ». « Garez-vous », lui disait le policier, pointant avec son bâton fluorescent dans le sens d'une petite queue de véhicules qui ont été arrêtés également.

Coïncidence, nous avions discuté de la meilleure façon de faire face à la police chinoise lors du dîner ce soir là. En Inde, à moins de monter à six dans un pousse-pousse, les démêlés avec la police peuvent coûter quelques centaines de roupies seulement, et la proposition de payer une «amende surplace» qui disparait rapidement dans le «Fonds Diwali », situé exactement dans la poche arrière du policier est très courante.

En Chine ce n'est pas le cas et le «privilège de l'homme blanc» ne marche pas non plus. Les flics en Inde prennent rarement la peine d'arrêter les étrangers sauf s'ils font vraiment une infraction grave ou zigzaguent dangereusement sur la route. De l'autre côté de l'Himalaya cela ne fonctionne pas de la même façon.

Mon ami, un Canadien qui parle un excellent chinois, n'avait même pas pris la peine de jouer la carte du «laowai muet». Sa femme, chinoise, un avocat très réputé en droit commercial, a dit qu'il était inutile d'essayer même de proposer de payer l'amende surplace pour tenter de résoudre l'affaire.

Non, le policier était très poli, mais très méthodique et implacable lorsqu'il s'agissait de l'application des ordres. Il n'avait pas un comportement menaçant ou autoritaire très caractéristique pour la police dans le monde entier. Je n'ai pas pu suivre la conversation en chinois en détail, mais mon ami m'a dit que la discussion était «légaliste» et civilisée.

En fait, après avoir obtenu un résultat proche de la limite autorisée au premier test, le policier lui a proposé de subir un deuxième test, pour voir si son taux d'alcoolémie était vraiment en dessous du seuil limite. Il a accepté, mais quand il a soufflé pour la deuxième fois, le résultat était bien pire que pour la première. Cependant le policier l'a assuré qu'il choisira le résultat le plus bas de toute façon.

Après avoir traité l'affaire en 5 minutes avec son petit ordinateur de poche qui a sorti un billet électronique imprimable - une amende de 500RMB (environ 50 livres) payable dans toute banque et une interdiction de conduire de deux mois, le policier est retourné au feu à la recherche de sa prochaine victime.

J'ai entendu dire que la police obtient des primes en fonction du nombre d'infractions qu'elle détecte, mais je n'étais pas en mesure de vérifier si c'était un mythe urbain ou un fait réel.

Sévèrement punis, nous étions en train de réfléchir à une solution pour rentrer chez nous. Comme je n'ai pas de permis de conduire chinois (et d'ailleurs mon test d'alcoolémie n'aurait pas pu être négatif) et la femme de mon ami ne conduit pas non plus, la question nous semblait épineuse pour une seconde ou deux.

Mais on est bien en Chine : il n'a pas fallu attendre longtemps pour trouver une solution, avec un jeune homme entreprenant qui s'est avancé vers nous pour proposer de ramener les « ivrognes » à la maison, pour une somme exorbitante évidemment. Le policier a vérifié son permis de conduire, fit un signe de consentement et nous sommes partis.

Je voulais faire part de cet incident banal principalement pour deux raisons. D'abord, pour vous avertir : si vous vous trouverez dans cette situation, souvenez-vous qu'en Chine le taux d'alcoolémie limite pour conduire est très bas et si vous dépassez cette limite sérieusement, vous pouvez même vous retrouver en prison pour 15 jours.

Deuxièmement, dans l'intérêt de l'équité : (étant donné que nous, les correspondants étrangers, écrivons souvent sur la corruption de la police ou les brutalités et des détentions extrajudiciaires en Chine) je suis heureux d'annoncer que ces policiers étaient très corrects et ne nous cherchaient pas des ennuis.

En comparaison avec un flic américain (qui m'a arrêté pour excès de vitesse en Floride il y a quelques années), il faut dire que «l'expérience du service à la clientèle» avec un flic chinois était bien plus agréable.

Par Peter Foster

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine participe aux efforts de règlement de l'épuisement des adresses IP
Un conseiller d'Etat chinois rencontre un conseiller diplomatique du président français
Des eurodéputés réfutent Rebyia Kadeer
La France est-elle vraiment un pays romantique ?
« Que devons-nous encore faire pour vous contenter et satisfaire, vous les Français ? »