100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 02.09.2009 13h22
Des eurodéputés réfutent Rebyia Kadeer

Rebyia Kadeer, partisane acharnée de l''indépendance du Xinjiang', a participé, le 1er septembre, en tant que Présidente du Congrès mondial ouïgour (CMO), aux débats sur la situation des droits de l'homme en Chine organisés par la Commission des droits de l'homme du Parlement européen. Elle a profité de cette occasion pour dire des mensonges et des inepties sur l'incident du 5 juillet à Urumqi, pour dénigrer les politiques ethnique et religieuse appliquées par le gouvernement chinois et pour prêcher effrontément et sans scrupule son idée de l''indépendance du Tibet'.

Nirj Deva, eurodéputé et Président du Groupe d'amitié UE-Chine du Parlement européen, a contesté les propos de Rebyia Kadeer. Il a dit que si celle-ci a dit la vérité et que les choses se sont passées ainsi au Xinjiang, alors sous la 'domination' et l''oppression' durant de longues années du gouvernement chinois, les Musulmans ouïgours ont été privés de leur liberté de croyance religieuse et ils ont vu leur culture et leur langage éliminés et détruits, alors comment se fait-il que Rebyia Kadeer, qui est une authentique ouïgoure, a-t-elle pu devenir une millionnaire, être élue membre du Comité national de la CCPPC (Conférence consultative politique du Peuple chinois), donner naissance successivement à onze enfants et parler couramment le ouïgour aujourd'hui au Parlement européen pour tenir des propos diffamants et calomnieux à l'encontre du gouvernement chinois.

Il a indiqué que Rebyia Kadeer a dit des mensonges en déclarant que le soi-disant « Turkestan oriental » était déjà un 'pays indépendant' loin dans le passé et que le mélange de la protection des droits fondamentaux de l'homme avec les actions violentes du séparatisme pour embrouiller les choses est une façon de faire préoccupante et inquiétante.

Le député européen britannique Charles Tannock a déclaré de son côté que la protection des droits et des intérêts des minorités nationales ne signifie aucunement le soutien aux actes de violence perpétrés par les séparatistes et indépendantistes ethniques, l'opposition aux droits légaux de la Chine sur une de ses provinces et les droits et intérêts des Hans qui constitue la population majoritaire du pays.

Il a dit les accusations de Rebyia Kadeer sont en contradiction avec la vérité et avec la réalité de ce qui se passe au Xinjiang.

Il a cité des exemples : comparé aux Hans qui doivent respecter strictement la politique du planning familial, les Ouïgours et les autres minorités nationales jouissent un avantage à ce sujet, car ils peuvent mettre au monde beaucoup plus d'enfants ; la croyance religieuse des masses populaires ouïgoures est bien protégée et cela est démontré par le grand nombre de mosquées qui viennent d'être construites.

Charles Tannock a indiqué que la politique d'une seule Chine est la position commune adoptée par tous les pays membres de l'Union européenne, c'est pourquoi le Parlement européen ne doit pas accorder appui et soutien aux forces séparatistes à l'intérieur de la Chine soutenues par les organisations extrémistes religieuses.

Page spéciale: Emeutes au Xinjiang

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Publication des signes de célébrations du 60e anniversaire de la fondation de la RPC
Fin des répétitions des célébrations pour la Fête nationale
Les défis du 'Dimanche’ en France
Emergence de la Chine : un long parcours et beaucoup de problèmes
« Que devons-nous encore faire pour vous contenter et satisfaire, vous les Français ? »