100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 31.08.2009 13h49
Emergence de la Chine : un long parcours et beaucoup de problèmes

Selon un reportage publié par www.chinanews.com, la Chine se trouve actuellement dans la meilleure époque de son histoire moderne où elle entretient des rapports de bonne intelligence avec ses pays voisins. Il y est indiqué que l'émergence de la Chine vient à peine de commencer, que celle-ci a un long chemin à parcourir pour atteindre ses buts et qu'elle est confrontée à de nombreux problèmes. Des spécialistes connus en matière des relations internationales ont assisté le 29 courant au colloque scientifique international « Autonomie-compréhension-coopération : les 60 ans des relations extérieures de la République populaire de Chine », lequel a été tenu au Centre d'études sur la Chine et sur le monde de l4université de Beijing. Les discussions ont été chaudes et animées et les participants ont parvenu à des vues identiques.

Zhang Yunling, Directeur du Département des Etudes internationales de l'Académie des Sciences sociales de Chine, a divisé la diplomatie de la Chine nouvelle en trois phases. La première phase, du début de l'avènement de la République populaire de Chine jusqu'à la veille de la réforme et de l'ouverture sur l'extérieur, c'était une époque où la Chine se démenait de façon passive pour faire face aux nombreux problèmes surgis dans ses relations avec l'extérieur ; La deuxième phase, c'est après la réforme et l'ouverture et avec les changements dus à l'application de nouvelles politiques stratégiques. C'était dans ces conditions-là que les relations entre la Chine et les pays occidentaux ont commencé à s'améliorer ; La troisième phase c'était à partir du début des années 90 et après que la Chine ait établi des relations diplomatiques avec les principaux pays du monde et qu'elle commence l'application d'une nouvelle diplomatie de type initiative.

Zhang Yunling a indiqué que l'évolution réellement créatrice s'est produite en début de notre siècle et les idées préconisées par la Chine, dont « amitié et partenariat avec les pays voisins », ainsi que « bon voisinage », « paix et stabilité à l'intérieur comme à l'extérieur du pays » et « prospérité des pays voisins », ont fait que les relations entre la Chine et ses pays voisins sont actuellement dans la meilleure époque de son histoire contemporaine et on peut citer plusieurs exemples, tels que l'approfondissement des relations entre la Chine et l'ASEAN (Association des Nations de l'Asie du Sud Est) et l'influence grandissante de l'Organisation de Coopération de Shanghai.

En tant que chef du groupe de spécialistes chargés des études de faisabilité de la Zone de libre-échange de l'Asie orientale, Zhang Yunling a participé, à la tête du groupe de spécialistes, a toutes les réunions des « dix plus trois » (les dix pays membres de l'ASEAN plus la Chine, le Japon et la Corée du Sud). En participant à ces réunions, il a le profond sentiment que l'émergence de la Chine vient de commencer, que celle-ci a un long chemin à parcourir, qu'il existe pour elle de nombreux facteurs incertains et indéterminés et qu'elle doit faire face à une grande quantité de problèmes.

Yang Jiemian, Directeur de l'Institut des problèmes internationaux de Shanghai, a accepté et approuvé les idées et les opinions avancées par Zhang Yunling. « La pratique diplomatique de la Chine produit un effet international et ses explorations dans ce domaine constituent une importante partie de la diplomatie mondiale, car certaines de sa pratique diplomatique innovatrice peuvent servir d'exemples à la solution des problèmes surgis dans d'autres régions du monde. », a-t-il dit et de citer des exemples tels que le Forum sur la coopération sino-africaine, le Sommet Asie-Europe, la diplomatie olympique ainsi que la diplomatie en cours concernant l'Exposition universelle 2010 de Shanghai, lesquels ont tous obtenu des résultats meilleurs que prévu et plus que satisfaisants.

Yang Jiemian a souligné l'importance de connaître les profonds changements survenu dans le sujet et l'objet de la diplomatie chinoise, de procéder à une planification générale des intérêts d'ensemble intérieurs et extérieurs, de faire pleinement valoir les facteurs positifs régionaux existants et d'assumer les responsabilités internationales qui incombent à la Chine dans la limite de ses capacités. « Comme l'ASEAN autorise l'adhésion en son sein de pays qui ne font pas partie de l'Asie orientale et même de l'Asie, dont l'Inde, l'Australie et la Nouvelle Zélande, la Chine peut alors prendre l'initiative de son adhésion à l'Alliance régionale de coopération des pays de l'Asie du Sud ainsi qu'à des organisations régionales de l'hémisphère occidental. », a-t-il insisté.

Zhang Baijia, Directeur Adjoint du Centre d'études du CC du PCC sur l'histoire du Parti, a indiqué de son côté que l'idée directrice et fondamentale de la diplomatie chinoise préconise toujours l'indépendance, l'autonomie et la paix, ainsi que l'établissement d'une structure tous azimuts des relations extérieures. Mais, a-t-il ajouté, il ne faut pas négliger la recherche d'un équilibre dans notre monde complexe et diversifié.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
la chine c a la fois une chance pour le monde opprimé et une menaces pour les minorités in...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : publication du premier recensement des sources de pollution du pays
Chine : des brouillards attendus dimanche dans le nord et le centre du pays
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité
La portée du « modèle chinois » trop large
Pourquoi est-on toujours pousser par ses « besoins matériels » ?