Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 14.08.2009 10h25
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an

2009 en plein été à Beijing, un grand nombre de jeunes et d'adolescent de la génération chinoise post-90 disent au revoir à leur vie estivale où ils ont l'habitude de faire des voyages touristiques ou de rester à la maison regarder la télé ou surfer sur Internet, ils dirigent leurs pas vers les terrains d'entraînement où se font les préparatifs en vue de la célébration, le 1er octobre prochain, du 60ème anniversaire de la Fondation de la République populaire de Chine.

On apprend de la presse que quelques cent mille écoliers, collégiens et étudiants de la ville de Beijing participent à toutes sortes d'activités en vue de cette fête nationale : parades, soirées, volontariat, enquêtes sur les succès obtenus depuis l'avènement de la Chine nouvelle, … etc. Ce qui suscite encore plus l'intérêt du public, c'est que des filles post-90 avec leurs grandes sœurs post-80 s'entraînent pour le défilé qu'elles exécuteront ensemble le jour du 1er octobre, en tant que miliciennes, sur l'Avenue Chang'an et elles seront passées en revue par les plus hauts dirigeants du pays.

L'Avenue Chang'an (Paix éternelle) est en fait la plus grande scène de la Chine qui présente la vie politique publique des Chinois et les jeunes post-90 font leur première apparition sur cette scène. Après l'avènement de la Chine nouvelle, l'Avenue Chang'an devient de plus en plus connue dans le monde en tant qu'une « rue politique » et elle est devenue ainsi un espace politique public en Chine revêtant la plus grande et la plus importante signification symbolique. A chaque fois qu'il se produise un événement de grande importance historique, des milliers et des milliers de gens affluent spontanément et instinctivement vers cette longue et grande avenue et cela a été toujours ainsi durant les six décennies écoulées depuis la fondation de la Chine nouvelle.

Lorsque tout le monde choisit instinctivement le même moment pour se précipiter vers l'Avenue Chang'an, c'est en réalité à ce moment-là, les gens qui se pressent et qui se bousculent sont animés d'un même sentiment et d'un même état d'âme. Et c'est justement cette réunion de l'esprit spirituel qui montre la grandeur d'âme du peuple chinois durant les diverses époques des six décennies passées, et à certains moments, cette 'réunion de l'esprit spirituel' jaillit d'un coup d'un porteur déterminé et devient un souvenir impérissable de l'époque de toute une génération.

Soixante ans auparavant lors de la cérémonie où le Président Mao Zedong proclama la fondation de la République populaire de Chine, trois cent mille militaires et gens du peuple s'étaient rassemblés dans cette avenue, qui était alors beaucoup plus étroite et plus petite que maintenant, pour écouter respectueusement la proclamation solennelle de la Chine nouvelle au monde entier – « Le gouvernement populaire central de la République populaire de Chine est établi ! ». Les photos prises et les documentaires tournés à ce moment-là montrent qu'un tonnerre d'acclamations retentit alors sur la Place Tian An Men et qu'il fusa de tous côtés et principalement le long de l'Avenue Chang'an. Beaucoup de gens pleuraient à chaudes larmes, ce qui montre que le peuple chinois plaçait depuis ce temps-là beaucoup d'espérance dans la Chine nouvelle et aspirait ardemment à une vie heureuse. Tout cela était complètement traduit dans le comportement des trois cent mille spectateurs rassemblés devant le Tian An Men (Porte de la Paix céleste).

A l'époque des années 50 à 60 lorsque l'esprit collectif était placé au-dessus de tout, il y a eu chaque année, le jour du 1er octobre, sur l'Avenue Chang'an, une grande manifestation où des milliers et des milliers de gens défilaient sous les regards des dirigeants du pays montés dans la tribune qui se trouve sur le Tian An Men. Le carré qui impressionnait le plus les spectateurs c'était celui des nageurs qui marchaient au pas en avant habillés seulement d'un maillot de bain. Le mois d'octobre à Beijing c'est déjà l'automne et le froid commence à se faire sentir. Malgré cela, les nageurs se serraient les dents, grelottaient de froid, mais avançaient toujours bien alignés et d'un pas ferme bien qu'ils ont le pied nu. Lorsque le carré passait devant la tribune sur le Tian An men, les nageurs et les nageuses marchèrent du pas de parade. S'il pleuvait ce jour-là, ils (elles) continuaient à avancer sans sourciller et sans faire aucun geste pour essuyer l'eau qui coulait de leur visage. Ces petits détails montrent qu'à cette époque-là, les Chinois étaient imprégnés du sens de l'honneur collectif et qu'ils appréciaient hautement la volonté collective.

Dans les années 70 où des changements brusques s'opéraient et se produisaient constamment en Chine, et surtout en 1976 où tout le pays a connu successivement un grand chagrin et une profonde joie, une grande foule s'était réunie comme d'habitude sur la Place Tian An Men et le long de l'Avenue Chang'an. Cette année-là, des milliers et des milliers de gens, portant sur le bras le brassard noir et tenant à la main des fleurs blanches, se rassemblèrent sur cette grande avenue pour rendre un hommage profondément attristé à la mémoire des plus hauts dirigeants du pays disparus. Puis, après l'échec du complot de la « bande des quatre », les Pékinois ont salué ce grand événement au son des gongs et des tambours et en faisant exploser d'innombrables pétards tout le long de l'Avenue Chang'an et à travers toute la ville de Beijing Pour fêter la résurrection de la nation chinoise, cette avenue était alors bondée d'une foule vraiment gaie, joyeuse, réjouie et en liesse.

Après la réforme et l'ouverture sur l'extérieur, il y a eu également une grandiose manifestation à l'occasion de la Fête nationale du 1er octobre 1984. Dans le défilé tenu dans l'Avenue Chang'an, des étudiants de l'Université de Beijing brandirent soudainement, en passant devant la tribune de Tian An Men, une banderole sur laquelle étaient écrites seulement quatre lettres en caractère chinois « Xiao Ping Ning Hao » (Bonjour, Xiaoping) et cette phrase exprimait la pensée de tout le peuple chinois qui soutenait du plus profond de son cœur la grande stratégie adoptée par le Parti communiste chinois (PCC) et axée sur la réforme et l'ouverture. Chen Jiaer, qui était alors le recteur de l'Université de Beijing et qui était justement assis dans une des tribunes au pied du Tian En Men, a été un peu effrayé en voyant les quatre lettres écrites sur la banderole, il tourna sa tête vers la haute tribune et vit que Deng Xiaoping lui-même applaudit le premier et il se sentit soulagé. Puis, dans le défilé, les étudiants devinrent de plus et plus excités et ils poussèrent des hourras pour acclamer les dirigeants du Parti et de l'Etat. Ce jour-là, les échanges entre dirigeants et peuple montrèrent un profond goût de nature humaine, lequel prouve l'esprit d'ouverture qui s'élargissait de plus en plus dans la société chinoise.

Après trente années de réforme et d'ouverture, la puissance de la Chine s'est agrandie et renforcée continuellement et elle est devenue peu à peu le centre d'attention du monde entier. La vie de la population chinoise s'est améliorée considérablement et tout le peuple chinois, remplie de joie et de satisfaction, aspire à une vie meilleure encore et ce sentiment a été traduit jusqu'à l'excès lors de la « nuit exaltée et frénétique » qui a eu lieu le 13 juillet 2001 dans l'Avenue Chang'an à l'occasion de la bonne et heureuse nouvelle parvenu de Moscou : la Chine a été choisi par le Comité international olympique (CIO) en tant que pays organisateur des 29èmes Jeux Olympiques et des 13èmes Jeux Paralympiques qui se tiendront en 2008 dans la capitale chinoise Beijing. Regorgeant de monde, l'avenue était devenue archipleine et un embouteillage inextricable suspendit la circulation. On entendait dans toute la ville les klaxons des voitures. On voyait partout dans la rue des personnes à visage sur lequel était collé un tout petit drapeau rouge à cinq étoiles. La foule exécuta des chants et des danses et des dizaines de milliers de gens se pressèrent devant le Tian An Men et ensemble avec les dirigeants montés à la tribune, ils chantèrent à haute voix. C'était vraiment un spectacle hors du commun montrant tout un peuple uni comme un seul homme et animé d'une même volonté.

En 2008, après le terrible séisme de magnitude 8 sur l'échelle Richter, dont l'épicentre était à Wenchuan, un district de la Province du Sichuan, lequel firent beaucoup de victimes et causa de grands désastres, tout le peuple s'unit pour résister à cette calamité naturelle et les Pékinois se réunirent une fois de plus, les larmes aux yeux, sur l'Avenue Chang'an pour rendre un dernier hommage aux victimes tuées par le séisme et en criant à haute voix « 中国 ! 加油 !» (Chine ! Courage !). Au mois d'août de la même année, les gens se sont réunis sur la Place Tian An Men et le long de l'Avenue Chang'an pour contempler et admirer les feux d'artifice lancés à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des 29èmes Jeux Olympiques de Beijing. Ils éprouvaient alors un sentiment complexe mêlé à la fois de joie et de tristesse – joie pour les Jeux et tristesse pour les victimes du séisme.

Et puis toute la Chine accueille l'arrivée de 2009 – une année où aura lieu le soixantième anniversaire de l'avènement de la Chine nouvelle.

Lors de la cérémonie de célébration qui se tiendra à cette occasion, les jeunes et les adolescents de la génération post-90 susciteront certainement un grand intérêt de la part du public, car l'avenir du pays et de la nation chinoise repose sur eux. Ces jeunes et ces adolescents à visage juvénile, qui sont estimés comme possédant « une capacité intellectuelle d'adulte », ayant « un comportement naïf, puéril et enfantin » et aimant « pousser les choses à l'extrême », ils monteront pour la première fois sur la grande scène politique chinoise qu'est l'Avenue Chang'an. Quel sera le sentiment qu'ils éprouveront et de quelle façon font-ils agir ? Ce sera alors une importante indication pour le monde extérieur qui désire connaître le tempérament et la qualité des Chinois de l'avenir.

A l'heure actuelle, la célébration du 60ème anniversaire de la fondation de la RPC est entrée dans son compte à rebours et les jeunes de la génération post-90 utilisent le moyen d'expression qu'ils affectionnent – affichage de message e-mail – pour exprimer leur sentiment pour la cérémonie de célébration. Il est dit dans l'un de ces messages : « Pouvoir à cet endroit-là et à ce moment-là participer et éprouver personnellement l'ambiance, ce sera certainement la même impression inoubliable que l'on a eu en assistant à la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques dans le 'Nid d'oiseaux' ! » ……

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?