Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 16.06.2009 16h02
« Il est temps pour l'Occident de faire des efforts afin de mieux connaître et de mieux comprendre la Chine »

D'une étudiante issue de l'ethnie minoritaire mongole, elle est devenue une diplomate. Elle, c'est Fu Ying qui occupe actuellement le poste d'ambassadrice de Chine en Grande-Bretagne et elle parfaitement au courant de l'évolution et des changements de la situation internationale, ainsi que de l'élévation continuelle de la position de la Chine dans notre monde.

Elle a déclaré : « La Chine n'a aucune intention de disputer ni de partager avec n'importe qui que ce soit l'hégémonie sur les autres pays du monde. Le seul souhait de la Chine c'est l'amélioration constante du niveau de vie de sa population. »

Bien que la Chine ne recherche aucunement ni l'hégémonie ni la suprématie sur les autres, mais le monde est très attentif et suit de près le moindre de ses gestes et de ses paroles. La communauté internationale pense en général que sans la participation de la Chine, il sera très difficile de traiter et de régler les problèmes internationaux. Fu Ying a dit : « Naturellement, la Chine est tout à fait consciente des responsabilités internationales qu'elle doit endosser, c'est pourquoi elle adopte une attitude sincère et sérieuse quant à l'exécution de ses obligations internationales. »

En tant qu'une des puissances mondiales, comment la Chine doit-elle agir ? Et avec quel moyen pour faire évoluer et changer notre monde ? Ce sont des problèmes graves et sérieux qui se posent souvent devant Fu Ying. Elle a fait remarqué que l'extérieur s'inquiète de ce qu'avec son développement et le renforcement de sa puissance, la Chine pourrait imposer et faire accepter de force sa volonté aux autres ou bien elle pourrait s'ingérer dans les affaires intérieures des autres pays.

Elle dit : « La Chine est un pays qui a passé par toutes sortes de malheurs, de tribulations et d'adversités et qui a survécu à de rudes épreuves, c'est pourquoi elle comprend parfaitement les problèmes que rencontrent les autres pays, elle est plutôt modeste, réservée et effacée et au fond d'elle-même, elle n'a pas une culture hégémoniste et elle ne s'intéresse aucunement à cela. Le camarade Deng Xiaoping a insisté sérieusement il y a déjà longtemps que la Chine ne doit strictement pas pratiquer l'hégémonie. » Dans le passé, la Chine a toujours été un pays malmené, humilié voire même opprimé par d'autres, alors qu'elle-même, elle n'a jamais envahi et agressé d'autres pays bien qu'elle en a le moyen en tant que pays le plus puissant du monde. Après l'avènement de la Chine nouvelle, elle préconisait le principe de l'égalité et de la réciprocité, ainsi que la coexistence pacifique. Sur la plan culturel, une maxime chinoise dit : « Ne faites pas à autrui ce que vous n'aimeriez pas que l'on vous fasse » et la nation chinoise aspire depuis toujours à l'harmonie, à l'entente, à la concorde et à l'union.

Fu Ying indique que la Chine est effectivement une puissance mondiale pour ce qui est de ses agrégats économiques, mais qu'il ne faut jamais oublier qu'elle est toujours un pays en voie de développement et qu'elle déploie actuellement tous ses efforts pour poursuivre la voie de la réforme, de l'ouverture et de la modernisation. Elle insiste : « Ce qui préoccupe le plus la Chine, ce sont ses affaires intérieures qu'elle considère comme primordiales parmi toutes ses préoccupations et toute sa stratégie extérieure est basée et au service de cela. »

Dans la théorie des relations internationales traditionnelles de l'Europe et voire même de tout le monde occidental, l'émergence d'une puissance est toujours et nécessairement accompagnée de l'expansion armée et de dispute pour l'hégémonie. Fu Ying déclare franchement qu'elle n'est pas d'accord sur ce point-là. D'après elle, dans l'époque de l'industrialisation, un pays qui souhaite développer son économie doit alors posséder davantage de ressources naturelles et occuper un plus grand nombre de marchés. Pour avoir entre leurs mains ces deux choses-là, c'est-à-dire ressources et marchés, les pays occidentaux utilisent leurs moyens militaires et armés. C'est pourquoi derrière la force qui actionne les guerres de conquête et le colonialisme pillard, c'est en réalité le souhait d'industrialisation.

Fu Ying poursuit en disant : « En ce qui concerne la Chine, elle réalise son industrialisation et sa modernisation dans le contexte actuel de la mondialisation. Et surtout après son adhésion à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), les marchés de plus de 150 pays membres de cette organisation lui sont ouverts. De par ses possibilités et ses conditions, la mondialisation est favorable à la Chine. ». Elle insiste sur le fait que cela signifie qu' « il est possible pour la Chine de réaliser son développement en utilisant les moyens pacifiques de coopération. »

Cependant, ajoute-elle, ne pas pratiquer l'hégémonie ne signifie pas qu'on ne doit pas chercher à accroître la position internationale et ne pas malmener autrui ne veut pas dire qu'on ne doit pas chercher à jouer un rôle. Quant à la Chine, elle recherche un environnement pacifique lui permettant de coopérer efficacement avec les autres pays du monde. Mais le problème qui existe actuellement, c'est que « le monde extérieur ne connaît ni ne comprend pas assez bien la Chine ».

Pour conclure Fu Ying dit que la Chine a fait beaucoup d'efforts pour comprendre le monde extérieur et pour étendre de sa propre initiative ses connaissances sur celui-ci. Mais pour ce qui est du monde occidental, il a des connaissances relativement restreintes sur la Chine. Devant cette situation, d'un côté la Chine doit continuer à faire des efforts pour se présenter. De l'autre côté, insiste-t-elle franchement, « il est temps pour l'Occident de faire également des efforts qui leur permettront de mieux connaître et de mieux comprendre la Chine ! »

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
j"ai plusieurs fois visité la Chine. J"aime beaucoup votre pays, ses efforts de ...
Il est vrai que l"occident doit faire un gros effort pour mieux comprendre les pays q...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?