Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 22.05.2009 14h23
Les élections européennes et les vrais soucis des Français

La vote en France de l'élection 2009 des députés au Parlement européen aura lieu le 7 juin prochain et plusieurs sondages de l'opinion publique effectués ces derniers temps montrent qu'il est fort possible que la présente élection battra une fois de plus le record de baisse quant à son taux de vote en France, rapporte le quotidien pékinois « Beijing Youth Daily » qui ajoute que d'après des analyste locaux, en France qui était le premier pays européen à rejeter la Constitution de l'Union européenne, il existe toujours un grand nombre de partisans du « scepticisme de l'Europe ».

Selon l'enquête menée dernièrement par l'institut de sondages français IPSOS, seulement 44% des électeurs français ont fait le choix de voter aux élections européennes, alors que les données publiées par un autre institut de sondages CSA indiquent que 49% des électeurs français iront aux urnes. Quant aux autres sondages effectués, le résultat est à peu près le même c'est-à-dire que le taux de participation au vote sera bas.

Lors des élections européennes 2004, 57,2% des électeurs français n'ont pas voté. Les médias français indiquent que dans le cas où il s'avère finalement que les sondages susmentionnés sont justes, ce sera alors un courant vraiment préoccupant et inquiétant : le pouvoir du Parlement européen à l'intérieure de l'Union européenne s'est accru continuellement ces dernières années, tandis que les électeurs français adopte à son égard une attitude de plus en plus « distante » et « réservée ».

Certains députés français au Parlement européen pensent que la raison directe qui amène les Français à ne plus s'intéresser aux élections européennes, c'est que le mode de vote creuse l'écart entre les candidats et les votants. Dans l'élection du Parlement européen, les vingt deux grandes régions administratives françaises sont divisées en huit circonscriptions électorales, ce qui signifie que les électeurs français doivent exprimer leur opinion à l'égard des candidats qui n'appartiennent pas à leur région administrative respective et qui leur sont complètement inconnus. L'écart et la distance entre candidats et votants font que les différents partis politiques ont beaucoup de difficultés pour mobiliser pleinement les électeurs. Les faits prouvent qu'à l'issue de chaque élection, nombreux sont les électeurs qui ne connaissent et ne peuvent même pas dire les noms des députés européens de leur circonscription respective.

L'Institut français d'opinion publique (IFOP) a procédé récemment conjointement avec le magazine « Paris Match » à un sondage dont les résultats révèlent d'autres facteurs défavorables aux prochaines élections européennes. Il a été soumis aux personnes sondées treize problèmes chauds actuels et celles-ci sont priées de les classer en ordre d'après le degré de leur préoccupation personnelle. Les résultats indiquent que les élections européennes occupent l'avant-dernière place. Dans le contexte actuel de la crise financière et économique internationale, les problèmes chauds suivant, dont la faillite des entreprises, la hausse des prix et la régression économique, constituent les principaux soucis de la masse populaire française. Des députés locaux qui vont régulièrement chaque semaine à Paris pour participer aux débats ont déclaré aux médias que les citoyens de leur circonscription respective ne parlent pratiquement pas avec eux des problèmes touchant les élections européennes.

Pour ce qui est de l'éventuel taux bas de participation au vote, certains spécialistes en matière des problèmes concernant les affaires européennes indiquent que le désintéressement des électeurs français pour les élections européennes a pour cause principale le comportement ces dernières années de l'Union européenne, lequel ne répond de loin aux attentes du peuple français qui se sent déçu et désabusé et trompé dans ses espérances, et c'est la raison pour laquelle on compte en France de nombreux partisans du « scepticisme de l'Europe ».




Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?