Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Horizon
Mise à jour 17.03.2009 09h02
Quelle échappatoire possible pour le Dalai Lama

Lors d'une conférence de presse tenue le 7 mars, le Ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi a répondu à une question posée par un journaliste en disant : « La partie du Dalai Lama propose d'établir son soi-disant ‘grande région tibétaine' sur un quart du territoire chinois, et qu'à cet effet, il faudrait chasser de cette partie du territoire chinois toutes les forces armées chinoises en garnison de même que tous les Chinois des autres ethnies qui y habitent de générations en générations. Peut-on dire que ce genre de propos absurdes et malveillants soit tenu par une personnalité religieuse ? ». Le 10 mars, le Dalai Lama a déclaré impudemment et de façon éhontée à Dharamsala, en Inde, « Je n'ai jamais dit que l'Armée Populaire de Libération (APL) doit se retirer du Tibet », « Je n'ai jamais dit que toute la population non tibétaine doit être évacuée du Tibet », et tout émotionné, il a dit : « Veuillez demander en mon nom au Ministre chinois des Affaires étrangères quand j'ai tenu ce genre de propos ? », « Il était en colère ou bien il mentait complètement en disant ce genre de chose, il doit réparer son tort en donnant des preuves ! ». Trois jours seulement après, lors de la conférence de presse qui a eu lieu le 13 mars à l'occasion de la clôture des « deux sessions » de l'APN et de la CCPPC, le Premier Ministre Wen Jiabao a vraiment donner des preuves en répondant à une question posée par un journaliste français. Il a dit : Le Dalai Lama nie catégoriquement avoir tenu ce genre de propos, il ment effrontément pour tromper et duper les gens, « On a qu'à vérifier le « programme de paix au Tibet en cinq points » publié en 1987 aux Etats-Unis par le Dalai Lama et la « nouvelle proposition en sept points » qu'il a publié en 1988 à Strasbourg, en France, on pourrait alors constater qu'il a effectivement demander à l'Armée chinoise de se retirer du Tibet et d'emporter avec elle tout son équipement militaire et tous ses matériels, il a exigé l'arrêt immédiat de l'installation au Tibet des hans et que tous ceux qui y sont déjà doivent être évacués. Tout cela est écrit en lettres noires sur du papier blanc, Le Dalai Lama peut les rectifier s'il veut les rectifier, mais il ne pourrait jamais se rétracter ni se désavouer. »

On pourrait se demander, ces deux discours ont été effectivement prononcés par le Dalai Lama il y a déjà plus de vingt ans, c'étaient peut-être des idées et des souhaits non mûrs qu'il a eu à cette époque-là et que qu'ils ne représentent plus les opinions politiques d'aujourd'hui de ce dernier et qu'il a déjà renoncé et abandonné depuis longtemps ses idées contraires à la raison qui provoquent l'indignation générale. Cependant, les gens bons et bienveillants qui le croient ainsi vont être déçus, désabusés et désappointés. Le soi-disant « gouvernement tibétain en exil » dirigé par le Dalai Lama a promulgué en 2005 la « brochure de propagande sur la ‘voie du milieu' du Dalai Lama », dans lequel il est indiqué explicitement que « les ‘propositions de Strasbourg' ont été formulées directement par le Dalai Lama et qu'elles ont été déterminées par procédure démocratique », ce qui signifie qu'elles demeurent inchangeables. Le Gelun en chef (responsable administratif) du ‘gouvernement tibétain en exil' Sangdong a souligné lors d'un meeting de prière tenu en 2005 à Bodhgaya, en Inde, « Tout ce travail doit être fondé sur le ‘programme de paix en cinq points' proposé en 1987 par sa Majesté le Dalai et les « nouvelles propositions en sept points » qu'il a publié en 1988 et cela est notre guide politique de principe. » Et c'était ce même Sangdong qui a déclaré lors d'une conférence tenue en 2004 : « Toutes les régions où habitent des Tibétains doivent appliquer le droit d'autonomie régionale exécuté par la population tibétaine elle-même, tandis que les hans et les autres ethnies qui y habitent seront traités comme des hôtes, et ce qui est important, c'est qu'on de doit en aucun cas restreindre notre pouvoir et nos droits sous n'importe quelle forme que ce soit. ». Le 27 octobre 2008, c'est-à-dire quelques jours avant la troisième discussion de contact de l'année entre les représentants personnels du Dalai Lama et les représentants des départements concernés du gouvernement central, Sandong a accepté à Dharamsala une interview d' Independent Chinese PEN Center (ICPC) au cours de laquelle il a dit : « Dans le cas où les problèmes pourraient être enfin réglés, les forces armées de pourraient être en garnison dans la région autonome, car celles-ci ont été toujours au centre des discussions. », et d'ajouter « Les non-Tibétains qui habitent dans la région autonome tibétaine ne jouissent pas du droit d'autonomie, car ils ne font pas partie des minorités nationales, alors que le droit d'autonomie est limité aux ethnies minoritaires locales », « Tous les postes de fonctionnaires et d'employés de la région autonome des minorités nationales doivent être occupés par les gens de nationalités minoritaires. » On peut constater ainsi que les exigences séparatistes du Dalai Lama en ce qui concerne le retrait du Tibet des forces de l'APL et le rapatriement des hans constituent en fait le sujet principal des idées politiques de sa soi-disant « voie du milieu ». ET jusqu'à maintenant, il refuse non seulement à abandonner ces idées, au contraire, il y ajoute sans cesse de nouvelles exigences encore plus irraisonnables, arbitraires et grossières.

Au cours de toutes ces années de son exil en dehors du pays, le Dalai Lama a toujours fabriqué toutes sortes de mensonges pour abuser et tromper les gens en tenant compte de l'évolution de la situation ainsi que du goût et du penchant de certains Occidentaux. Il appelle la rébellion armée déclenchée à l'époque par la couche supérieure des propriétaires féodaux tibétains de serfs afin de pouvoir maintenir pour l'éternité le système féodal de servage basé sur la théocratie un « soulèvement pacifique » de l'ensemble de la population tibétaine « qui n'a plus d'autres choix poussée à bout comme elle l'était ». Il a condamné vivement la réforme démocratique appliquée au Tibet en affirmant qu'elle « a plongé les Tibétains dans les malheurs et les souffrances de l'enfer de la terre ». Il a dit que les graves actes de violence, de pillage, d'incendie et de meurtre qui ont eu lieu le 14 mars 2008 à Lhassa étaient une « protestation pacifique »de la majorité des Tibétains qui manifestait son mécontentement à l'égard du gouvernement central, … etc. Cette fois-ci le Dalai Lama continue à lancer des attaques contre le Ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi et cela est seulement une de ses innombrables mensonges.

Dans notre monde actuel, il n'est pas rare d'entendre des gens qui disent des mensonges, mais ce qui est rare c'est de voir les menteurs et les imposteurs qui demeurent « confiants et assurés » comme si la raison et la justice sont de leur côté, alors qu'ils savent parfaitement qu'ils ont fabriqué et proféré des mensonges et des tromperies. Ce qui est encore plus extraordinaire c'est de voir les menteurs démasqués condamner et blâmer ceux qui ont dévoilé et révélé leur mensonge et leur tromperie en affirmant qu'ils sont des menteurs et continuer ainsi à fabriquer d'autres mensonges, duperies et mystifications. Par quel moyen détourné le Dalai Lama pourrait-il se tirer de son embarras actuel et comment certains Occidentaux vont-ils commenter le spectacle qui vient d'avoir eu lieu, nous nous frottons les yeux pour voir ce qui s'ensuivra et nous attendons avec impatience la suite des événements.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 La réincarnation du Dalai Lama doit observer trois principes
 La réalité tibétaine et le « concept historique » du Dalai Lama
 "Ce que je vois et entend au Tibet est différent de la propagande assénée par le Dalai Lama " (Tibétologue espagnol)
 Le dalaï lama est un homme politique pas un personnage religieux
 Le dalai lama n'est pas qualifié pour parler des droits de l'homme
 La coopération Chine-UE sera bénéfique, explique un diplomate
 Le problème de Dalai Lama ne doit pas perturber les relations, dit l'ambassadeur tchèque
 La vieille camaraderie du Dalai Lama avec le nazisme et avec « Aum Shinri Kyo »
 L'ambassadeur de France en Chine et les relations bilatérales
 Réponses du porte-parole du MAE aux questions posées par des journalistes au sujet des relations sino-françaises
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.