Flash :

Un homme ayant enregistré la marque Mo Yan il y a des années la vend pour 10 millions de yuans Tunisie: Le ministère de l'Intérieur dément l'existence de camps d'entraînements djihadistes sur le sol tunisien Mali : pour Paris, l'intervention militaire est une nécessité L'opposition compte apporter des réserves sur la liste des 25 commissaires publiée par le gouvernement Sénégal : nomination d'un nouveau chef d'état--major général des armées Sénégal : liste du nouveau gouvernement après le remaniement Le PM libyen dépose la liste du cabinet au Congrès pour approbation Sénégal: La taille du gouvernement augmente et sept ministres quittent l'équipe (ECLAIRAGE) Chine: de beaux chrysanthèmes en floraison à Kaifeng Chine: de beaux chrysanthèmes en floraison à Kaifeng Le parti israélien Likoud approuve la fusion avec le parti Israël Beitenou L'incapacité du Conseil de sécurité à condamner les attaques en Syrie encourage plus de violence (Russie) Chine : les nouveaux règlements sur les rappels automobiles prévoient un durcissement des sanctions Tempête Sandy aux USA : les inondations rompent une digue, Obama déclare l' Etat de "grande catastrophe" Chine : la consommation d'électricité devrait rebondir alors que l'économie se stabilise Obama espère que les rebelles colombiens abandonneront leurs armes Obama met en garde les Américains face au "grand et puissant" ouragan Sandy La Suisse attache l'importance au renforcement de ses relations politiques avec la région Asie-Pacifique Moscou fait des négociations avec les USA sur le désarmement une priorité (vice-ministre russe des AE) Chine/Vietnam : 70 bateaux disparus dans une rivière frontalière

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>Economie

Un homme ayant enregistré la marque Mo Yan il y a des années la vend pour 10 millions de yuans

( China.org.cn )

31.10.2012 à 08h41

Une marque d'alcool portant le nom de l'écrivain chinois Mo Yan, lauréat du prix Nobel de littérature cette année, a été vendue pour 10 millions de yuans (1,2 million d'euros), selon un ingénieur pékinois qui l'avait enregistrée sur un coup de tête avec seulement 1 000 yuans il y a six ans.

Ceci s'inscrit dans le phénomène de « Mo-mania » qui balaie actuellement le pays.

L'ingénieur nommé Hou a déclaré au West China Metropolis Daily qu'il y a six ans, alors qu'il était saoul, il a eu l'idée d'enregistrer une marque chinoise d'alcool nommée « Mo Yan Zui », inspiré par un célèbre poème chinois ancien qui pourrait se traduire « Ne dites pas que vous êtes ivre ».

Ce nom de marque peut aussi être traduit « Mo Yan ivre ». Le nom de Mo Yan est un pseudonyme qui signifie « Ne parle pas », utilisé par l'écrivain nommé Guan Moye.

Mais avant que Mo Yan remporte le prix Nobel, M. Hou a indiqué que le nom n'avait rien à voir avec l'écrivain, car celui-ci n'était pas si célèbre. M. Hou a ajouté que personne n'avait fait attention à la marque ou tenté de l'acheter à l'époque.

Mais lorsque Mo Yan est devenu le premier lauréat chinois du prix Nobel de littérature, plusieurs alcooliers ont immédiatement contacté M. Hou et lui ont fait des offres pour racheter sa marque.

Il aurait ainsi refusé une offre de 6 millions de yuans, selon le journal.

M. Hou a déclaré qu'il avait finalement vendu la marque à une société d'alcool qui lui a offert 10 millions de yuans après impôts. Il a refusé de divulguer le nom de cette entreprise.

« Grâce à Mo Yan, je peux désormais vendre la marque pour 10 millions de yuans. Une fois que j'aurai reçu cette somme, j'ai l'intention d'en consacrer une partie à des œuvres caritatives », a promis M. Hou au journal.

M. Hou a fait remarquer que certains de ses amis ont travaillé avec lui pour développer un alcool portant le nom de « Zui Mo Yan » il y a six ans, mais ils ont dû abandonner le projet par manque d'argent, selon le journal.

Pendant ce temps, le gouvernement de la ville de Gaomi tente de déterminer comment protéger et réparer la vieille maison de Mo Yan maintenant qu'il est devenu une attraction populaire.

Selon le journal, les touristes ont pris tout ce qu'ils pouvaient du jardin de la vieille maison de Mo Yan, croyant que ces « souvenirs » porteraient chance à leurs familles.

Le jardin, dans lequel poussaient des radis et d'autres plantes, est aujourd'hui un espace vide sans même une mauvaise herbe, a indiqué le journal.

« Tous étaient des clients venus de loin. Ils sont allés dans le jardin pour arracher les plantes, même les mauvaises herbes, mais je me suis senti trop gêné pour les arrêter », a déclaré le frère de Mo Yan. « Je craignais qu'ils bavardent derrière notre dos en disant que nous sommes devenus orgueilleux depuis que Mo a remporté le prix Nobel. »


News we recommend

PC Air/Thaïlande : le vol des hôtesses transsexuelles suspendu Lalla Salma, la sublime princesse consort du Maroc   "Sex and the City": Bangkok en tête des villes du sexe en Asie
Real Madrid : rien de va plus entre José Mourinho et Iker Casillas   Aigle Azur pourra voler entre Paris et Beijing après la participation de HNA Le vol Adelaide-Dubaï d'Emirates Airlines: c'est exquis!
Taiwan : Gay pride à Taipei « Invincible »? la nouvelle génération d'avions de chasse en Chine Le Royaume-Uni est armé contre les extraterrestres

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales