Flash :

Les Pussy Riot vont continuer à protester contre la politique du pays Huawei: rapport sans fondement sur une menace de l'emploi américain Un responsable fait l'objet d'une enquête pour détention de 21 maisons Chen Guangbiao offre de nouvelles voitures pour remplacer les automobiles japonaises détruites Chine: publication d'un livre blanc sur la réforme judiciaire Côte d'Ivoire : interdiction de fumer dans les lieux publics (officiel) Le Bénin célébrera jeudi pour la première fois la Journée internationale de la Fille L'OTAN envisage une nouvelle mission en Afghanistan après 2014 L'ONU rapporte de graves violations des droits de l'homme dans l'est de la RDC 50e anniversaire de 007: découvrez tous les « James bond » depuis les années 60 Funérailles de l'ancien président algérien Chadli Bendjedid Moscou s'oppose contre les frappes contre les installations nucléaires iraniennes (ministre des AE) Cérémonie du 50e anniversaire de l'indépendance de l'Ouganda La Russie et l'Irak s'engagent à renforcer leurs relations La zone euro possède tous les outils pour régler la crise de la dette souveraine (dirigeants français et espagnol) La Turquie va laisser partir un avion syrien après avoir confisqué du "matériel militaire" suspect Le marché international des contenus audiovisuels se tient à Cannes La Côte d'Ivoire accueille une rencontre internationale des partis politiques libéraux Le Soudan expulse un diplomate norvégien en réponse à un geste similaire RDC: L'opposant Olenga Nkoy s'oppose à l'idée de déploiement d'une force internationale neutre

Beijing  Ensoleillé~Très nuageux  22℃~10℃  City Forecast
Français>>Economie

Huawei: rapport sans fondement sur une menace de l'emploi américain

( le Quotidien du Peuple en ligne )

11.10.2012 à 15h43

Photo: un logo de Huawei vu au-dessus du pavillon d'exposition de la société lors de CommunicAsia, le salon international des technologies de communication et d'information à Singapour, le 19 juin 2012. [Photo / Agences]

Les accusations portées par le Comité de la Chambre américaine contre Huawei, de vouloir mettre en danger des dizaines de milliers d'emplois américains et causer des dommages considérables à l'économie américaine, sont sans fondement, a déclaré un dirigeant de Huawei.

William Plummer, le vice-président américain des affaires extérieures de Huawei, a mis en garde lundi en réponse à un rapport du Comité de renseignement américain qui accuse Huawei et une autre entreprise de télécommunications chinois, ZTE, d’être une menace pour la sécurité nationale américaine.

Le rapport du Sénat recommande que les systèmes informatiques du gouvernement américain et les entreprises privées doivent exclure tout équipement de ces deux entreprises. Il exhorte également le Comité des investissements étrangers aux États-Unis de bloquer acquisitions, rachats ou fusions impliquant les deux sociétés.

Toutefois, le rapport de 52 pages ne parvient pas à donner des preuves concrètes à l'appui face aux accusations portées contre l’entreprise Huawei, qui a dit Plummer subit des centaines d'entreprises américaines et des dizaines de milliers de salariés américains.

"Le peuple américain mérite des faits validés, s'il y a réellement une menace de perdre des dizaines de milliers d'emplois, des centaines de millions de dollars d'investissement et des milliards de dollars en achats de produits américains et payer plus cher pour leur haut débit", a déclaré William Plummer à l’agence Xinhua.

Commentant la théorie du complot de Huawei en connivence avec le gouvernement chinois dans l'espionnage contre les États-Unis, le responsible américain a déclaré que l'allégation ne tient pas compte des deux réalités commerciales et techniques.

Tout d'abord, dit-il, le rapport n'a pas reconnu que l'industrie des télécommunications dispose d'une chaîne d'approvisionnement mondiale et que la vulnérabilité cybercriminalité est un problème universel.
"Nous avons besoin d'une norme mondiale qui applique les mêmes critères pour tout le monde", a-t-il martelé.

D'autre part, en tant qu’entreprise à but lucratif, Huawei ne va pas mettre en péril des milliards de dollars d'affaires pour n'importe qui, at-il ajouté.

Troisièmement, si une société conspire avec un gouvernement pour faire de l'espionnage, des milliers de ses employés seraient impliqués, ce qui rendrait la conspiration réaliste, at-il dit.

«Cela crée un précédent très dangereux sur le marché politique et une distorsion que d'autres marchés peuvent maintenant choisir d'utiliser contre les compagnies américaines qui font des affaires à l'étranger", a souligné Plummer.

En ajoutant que Huawei, a collaboré ouvertement et en toute bonne foi avec le comité au cours des onze derniers mois, mais le comité «n’a jamais eu l'intention de mener une enquête objective».

Et de poursuivre «Nous restons confiants. Cinq cents opérateurs dans 150 pays, y compris les grands transporteurs dans tous les marchés développés et en développement, utilisent notre matériel sans aucun problème».

Pour parler des plans d’avenir, Plummer a annoncé : «Notre engagement sur ce marché, pour nos clients, nos fournisseurs, nos employés et leurs familles est forte, rien ne change».


News we recommend

Apple présente ses excuses pour les défauts du logiciel de cartographie de l'iPhone 5 Les candidates de Miss Reef 2012 se rassemblent au Brésil   De la viande de bœuf âgée de 2 000 ans découverte dans le Nord-ouest de la Chine
La Voix de la Chine est-elle devenue « La Pub de la Chine » ?   Le clip Gangnam Style de PSY au 2e rang du « hot 100 » de Billboard En image: magnifiques peintures sur corps
«Colonel Meow», la nouvelle star de l'Internet Les sites touristiques pris d'assaut par la foule pendant les vacances J-31 mystérieux: le nouveau chasseur furtif chinois


  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales