Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 24.08.2012 11h03
Devons-nous boycotter les produits japonais ?

Le conflit entre la Chine et le Japon au sujet des Iles Diaoyu a provoqué des manifestations importantes dans plusieurs villes de Chine, où de nombreux manifestants ont appelé au boycott des produits japonais, en réponse à l'occupation illégale de ces îles par le Japon.

Cela mérite qu'on y réfléchisse sérieusement. Les capacités d'importation d'un pays sont une des sources de sa puissance. Plus ses importations sont élevées, plus son influence potentielle sur le pays exportateur sera forte. Afin de sécuriser ses marchés à l'étranger, le Gouvernement et les entreprises d'un pays exportateur n'ont pas d'autre choix que d'accepter les règles et les lois -parfois même en contradiction avec les leurs- fixées par le pays importateur. En ce sens, les problèmes de qualité qui ont touché Toyota aux Etats-Unis il y a deux ans en sont une illustration parfaite.

Sous cet angle-là, boycotter les produits japonais semblerait être une approche pratique pour punir les activistes japonais de droite pour avoir essayé d'attiser des sentiment ultra-nationalistes au Japon. La Chine, forte comme elle l'est aujourd'hui, est à n'en pas douter en position de faire usage de sa « puissance d'importateur ». Car, après tout, elle est le deuxième plus grand importateur du monde et le taux de croissance annuel de ses exportations a été le double de la moyenne mondiale lors des dix années précédentes.

De même, l'excédent commercial actuel de la Chine et ses réserves en devises étrangères (les plus grandes du monde) lui garantissent de pouvoir maintenir son énorme capacité d'importation. Et c'est particulièrement vrai s'agissant du Japon, parce que la Chine est l'un des plus grands marchés du monde pour les produits japonais.

Mais la force de l'importateur ne sera efficace que si ces produits sont facilement accessibles sur les autres marchés ou si le pays importateur possède des industries capables de produire des produits de substitution. C'est pourquoi les Etats-Unis utilisent l'application extra-territoriale de leur loi anti-trust pour imposer des sanctions à des entreprises d'autres pays et leur faire payer des amendes pouvant aller jusqu'à plusieurs centaines de millions de Dollars. Mais les Etats-Unis ne vont pas jusqu'à utiliser cette arme contre des organisations comme l'OPEC, qui domine ou contrôle le marché d'une ressource irremplaçable.

La force de l'importateur dont la Chine dispose dans ses échanges économiques et commerciaux avec le Japon est cependant limitée, car elle n'a pas la capacité de produire des substituts pour la majorité des produits japonais qu'elle importe.

Nombre des exportations japonaises vers la Chine sont des produits intermédiaires et des équipements de fabrication. Les biens de consommation purs ne représentent qu'une petite partie des exportations japonaises vers la Chine. De plus, dans le domaine des produits avancés, le Japon possède une position stratégique en tant que fournisseur majeur de produits intermédiaires et d'équipements de fabrication, en particulier pour des industries comme l'automobile et l'électronique. C'est ce qui explique aussi pourquoi le séisme de l'année dernière au Japon a déclenché des fluctuations de prix sur le marché mondial de l'électronique.

L'année dernière, la Chine a importé pour 194,6 milliards de Dollars US de produits japonais, sur lesquels les équipements électro-mécaniques, audio et vidéo ont représenté 48%, les produits et matériaux de base métalliques 11%, les véhicules, aéronefs, navires et équipements de transport 9%, et les appareils médicaux et optiques, les montres, horloges et pendules et les instruments de musique 8,6%.

Qui plus est, le Japon contrôle encore à l'heure actuelle plus de 70% du marché mondial des matériels informatiques. Par exemple, deux sociétés japonaises seulement fournissent plus de la moitié des galettes de silicone semi-conductrices, un matériel de base essentiel pour les puces de circuits intégrés.

La Chine aura bien du mal à trouver des substituts à la plupart des produits qu'elle importe du Japon. Dans ces circonstances, se laisser porter par les sentiments et boycotter aveuglément les produits japonais pourrait tout simplement porter atteinte aux industries et aux exportations même de la Chine, et faire monter le chômage. Avant de boycotter les produits japonais, il vaudrait donc mieux que la Chine accélère le développement de son secteur de la fabrication avancée.

D'une manière générale, une grande partie du succès des industries manufacturières et des exportations chinoises peut être attribuée à des « composants japonais de base ». C'est la chaine de division industrielle internationale des composants japonais de base -la fabrication chinoise- et les ventes dans le monde qui décident du déficit commercial de la Chine avec le Japon et de sa dépendance envers des matériaux japonais.

Dans le vaste mouvement mondial de transferts industriels et de modernisation industrielle intérieure, la Chine a émergé en tant qu'endroit de choix pour les investissements dans les industries nouvelles, grâce à des facteurs positifs comme de bonnes ressources humaines, un système industriel solide, d'excellentes infrastructures, et un environnement politique et macro-économique stable. Dans ces conditions, boycotter aveuglément les produits japonais ou de tout autre pays ne serait qu'une victoire à la Pyrrhus. Au lieu de cela, les consommateurs chinois pourraient aider leur pays à montrer sa puissance d'importateur en remplaçant de façon sélective certains produits japonais, en particulier ceux fabriqués par des entreprises de droite, par des marques nationales.

Nous Chinois savons que nous avons raison, mais nous ne devons pas nous faire du mal à nous-mêmes en voulant punir les fauteurs de troubles japonais. Et les quelques Chinois qui ont manifesté leur colère en s'attaquant à des automobiles de marque japonaise dans les rues devraient être sanctionnés pour avoir violé la loi.

Nous devrions réféléchir davantage pour mieux comprendre la complexité de la concurrence mondiale, en particulier dans cette région de l'Asie du Nord-Est, où sont impliquées quatre grandes puissances mondiales, les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon. Aggraver une dispute entre deux d'entre elles quelles qu'elles soient ne profiterait qu'aux autres, en particulier à celle qui a des ambitions hégémoniques.

De même, la Chine ne doit rien faire qui puisse attiser la passion des activistes de droite japonais, parce que cela ne ferait renforcer plus encore les divisions au sein d'un Gouvernement japonais tiraillé entre plusieurs factions, et lui compliquerait la tâche pour résoudre des conflits comme celui avec la Chine au sujet des Iles Diaoyu. Le Premier Ministre japonais Yoshihiko Noda et son Gouvernement sont restés de marbre face aux clameurs des droitistes, emmenés par le Gouverneur de Tokyo Shintaro Ishihara, auteur d'un projet d'« achat » de ces îles en avril dernier.

Face à cela, nous devons croire en nous-mêmes et, en s'appuyant sur notre stabilité politique et notre potentiel de développement plus fort, prendre les mesures qui s'imposent pour mieux protéger nos intérêts nationaux.

L'auteur est chercheur à l'Académie Chinoise de Commerce International et de Coopération Economique, qui dépend du Ministère du Commerce.


News we recommend

« Back to Future » par Irina Werning Le premier mariage homosexuel bouddhiste à Taiwan   Les animaux dormeurs
Qipao 2.0   Retour à la maison après quatre ans d'exil pour les pandas du Sichuan Les Chinois adorent les échasses!
L'industrie de la beauté en Chine profite d'une cure de jouvence Yu Wenxia : Miss China sacrée Miss Monde 2012 Plus de 2700 jeunes femmes veulent épouser un milliardaire


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?