Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.08.2012 13h32
La Chine redouble de vigilance sur l'importation de faux vins français

Récemment, plusieurs médias français ont révélé le scandale entourant Labouré-Roi, une des dix plus grandes marques du vin bourguignon, fondée en 1832. Selon les reportages, les problèmes de la maison Labouré-Roi ne sont pas des moindres : mélanges de vins, fausses médailles, tricherie sur les étiquettes, etc.

Pour protéger les consommateurs chinois et défendre l'intérêt du pays, les départements de l'inspection et de la quarantaine ont offert trois propositions.

Premièrement, avant l'importation, les entreprises doivent renforcer la confirmation du pays d'origine, du fabricant et de l'étiquette, et refuser les importations de vin de la maison Labouré-Roi. Il faut également renforcer la confirmation des produits, surtout les appréciations de l'échantillon.

Deuxièmement, les départements de l'inspection et de la quarantaine doivent renforcer les contrôles du vin importé, surtout du vin français. Il faut détecter plus précisément les pigments, édulcorants, les molécules et le degré d'alcool du vin.

Troisièmement, il faut renforcer les diffusions d'informations sur le vin auprès des consommateurs et élever leur capacité de distinction du vin. Les consommateurs doivent demander aux vendeurs des étiquettes en chinois, le certificat sanitaire et les déclarations de douane pour confirmer l'authenticité des bouteilles.


News we recommend

« Back to Future » par Irina Werning Le premier mariage homosexuel bouddhiste à Taiwan   Les animaux dormeurs
Qipao 2.0   Retour à la maison après quatre ans d'exil pour les pandas du Sichuan Les Chinois adorent les échasses!
L'industrie de la beauté en Chine profite d'une cure de jouvence Yu Wenxia : Miss China sacrée Miss Monde 2012 Plus de 2700 jeunes femmes veulent épouser un milliardaire


Source: China.org.cn

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale