Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.08.2012 17h09
Les produits « fabriqués en Asie du Sud-est » ont du mal à ébranler la position des « Made in China »




Ces dernières années, des entreprises multinationales ont tourné leur attention vers le marché du sud-est asiatique. Selon l'édition 2012 du World Investment Report lancé le 5 juillet par la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), le chiffre des IDE (investissements directs étrangers) en Asie du Sud-est en 2011 est de 117 milliards de dollars US, en hausse de 26% par rapport à l'année précédente, alors que le même taux de croissance des IDE en Chine est de moins de 8%.

Les « Made in China » se transfèrent-ils vers le sud-est asiatique ? Les futurs produits« fabriqués en Asie du Sud-est » remplaceront-ils les « Made in China » ? Des experts ont fait part de différents points de vue lors de leurs interviews avec le Quotidien du Peuple. Mais ce qui est certain, c'est que les fabricants chinois, surtout ceux dans la fabrication de produits mi-gamme et bas de gamme, feront face à une concurrence plus intense.

La main-d'œuvre, le capital et le coût du taux de change tendent à disparaître.

Intéressé par les coûts faibles de main-d'œuvre au Cambodge, le groupe Minebea, producteur japonais de roulements à billes miniatures de précision, de machines de haute précision et de composants électroniques, y a mis en place une usine. Comme font les Chinois, cette usine japonaise est située dans la zone économique spéciale de Phnom Pénh, employant des travailleurs venant des zones rurales. « Nous devons améliorer les projets de production à haute valeur ajoutée dans les bases de productions en Chine comme en Thaïlande, tout en déplaçant les productions à forte densité de main d'œuvre. » a déclaré le chef de la direction de l'usine. « Il y a actuellement des dizaines de sociétés étrangères qui envisagent d'investir au Cambodge. » a-t-elle ajouté.

Selon le rapport d'une enquête menée par la CNUCED en 2012, l'Indonésie et la Thaïlande ont grimpé de manière significative dans le classement des pays accueillant le plus d'investissements étrangers. Le rapport montre que la compétitivité des pays de l'ASEAN dans le secteur de la fabrication continue à croître en raison de la croissance des coûts salariaux et de production dans les pays de l'Asie de l'Est, surtout en Chine. Certaines entreprises étrangères qui investissaient dans les zones côtières de la Chine se sont déplacées soit au sud-est asiatique, soit vers les zones intérieures de la Chine.

« Les coûts faibles de la main-d'œuvre, du capital et du taux de change pour les investisseurs étrangers en Chine tendent à disparaître, obligeant certaines entreprises multinationales à se déplacer vers le sud-est asiatique. En outre, certains pays du sud-est asiatique cherchent également à développer leur secteur de la fabrication. » a expliqué au Quotidien du Peuple M. Chen Rui, l'associé et vice-président du cabinet de consultation Adfaith.

Les entreprises chinoises sont intéressées par l'avantage de l'Asie du Sud-est en terme de coût de main-d'œuvre.

Parmi les entreprises qui se déplacent dans le sud-est asiatique, il y a de nombreuses entreprises chinoises. « Nous avons été obligés de nous déplacer ici parce que la main-d'œuvre coûte très cher en Chine. » a souligné M. Zheng Shengzhong, directeur de Zhenzhou (Cambodia) Garment Co., Ltd.
[1] [2] [3]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale