Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.08.2012 08h08
Le ralentissement économique chinois affecte les bénéfices des entreprises

Le ralentissement économique chinois a fortement impacté les bénéfices des entreprises du pays, la croissance des bénéfices des sociétés cotées en bourse du pays ayant largement diminué au premier semestre de l'année.

En date de vendredi, 1 003 sociétés cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen ont enregistré des bénéfices nets combinés de 180,21 milliards de yuans (28,38 milliards de dollars) au premier semestre, en hausse de 6,75% en base annuelle, a rapporté samedi le journal économique China Securities.

Ce chiffre de croissance représente une grande chute par rapport à celui enregistré à la même date l'année dernière, où les bénéfices nets au premier semestre des 1 096 sociétés cotées en bourse en 2011 avaient augmenté de 36,14% sur un an.

Les secteurs industriels, tels que la sidérurgie et l'industrie des matériaux de construction, ont payé le prix le plus fort du resserrement économique, affectés par le ralentissement du secteur immobilier et le refroidissement de l'enthousiasme pour l'investissement.

Les bénéfices des entreprises d'Etat, géantes de l'économie chinoise, sont tombés de 13,2% durant les sept premiers mois de l'année par rapport à la même période de l'année dernière, selon les statistiques du ministère des Finances.

Dans un contexte d'instabilité économique mondiale et d'incertitudes, particulièrement en ce qui concerne la crise de la dette dans la zone euro, l'économie chinoise a progressé de 7,6% au deuxième trimestre en base annuelle, soit le plus faible taux de croissance en plus de trois ans.

Pour stimuler l'économie, la banque centrale de Chine a réduit pour deux fois cette année les taux d'intérêt de référence, respectivement en juin et juillet. Elle a également baissé le taux des réserves obligatoires des banques en février puis en mai.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale