Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 14.08.2012 13h12
Chine : ralentissement de la croissance des bénéfices nets des entreprises cotées au premier semestre

Les entreprises chinoises cotées ont enregistré une plus lente croissance de leurs bénéfices nets au premier semestre en raison du ralentissement économique, selon les rapports semestriels des entreprises.

Les bénéfices nets combinés de 846 sociétés qui ont publié leur bilan semestriel avant lundi, soit plus d'un tiers des entreprises cotées à la bourse chinoise, n'ont augmenté que de 1,74% en glissement annuel sur les six premiers mois, selon les calculs du fournisseur de données financières Wind Information.

Le taux de croissance des bénéfices nets est bien inférieur au taux de 22,35% rapporté par 2 272 entreprises cotées à la même période de l'année dernière.

De janvier à juin, les 846 sociétés ont réalisé 132,8 milliards de yuans (20,9 milliards de dollars) de profits nets, tandis que la croissance de leurs profits a ralenti au second trimestre pour passer de 3,93% au premier trimestre à 0,14%.

L'industrie métallurgique était l'un des secteurs les plus touchés. Trente-et-une entreprises dans le secteur des métaux non-ferreux ont enregistré une baisse de 22,29% en termes de bénéfices nets, tandis que les bénéfices nets de cinq entreprises dans le secteur du fer et de l'acier ont diminué de 41,03%.

En revanche, les secteurs moins sensibles aux cycles économiques, comme les industries pharmaceutique et alimentaire, ont maintenu une croissance stable de respectivement 6,25% et 35,13%.

Parmi les 283 entreprises publiques cotées sous administration centrale, à l'exception des entreprises financières, 87 avaient publié leur bilan semestriel lundi. Leurs bénéfices nets ont décliné de 7,37% en base annuelle sur les six premiers mois, selon Wind Information.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 13 août
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...