Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 14.08.2012 08h30
La Chine décide d'assouplir les conditions pour les entreprises voulant investir à l'étranger

L'organe suprême de planification économique de Chine a annoncé vouloir faciliter l'accès des entreprises privées aux opportunités à l'étranger.

La Commission nationale pour le développement et la réforme a déclaré jeudi qu'il ne sera plus nécessaire d'obtenir une autorisation pour participer à des projets de développement de ressources avec un investissement inférieur à 30 millions de dollars, ni pour les autres projets de développement avec un investissement de moins de 10 millions de dollars.

Selon un communiqué publié sur son site Internet, la commission a déclaré qu'un programme pilote sera lancé prochainement pour le lancement officiel du projet.

Cette mesure est la dernière en date du gouvernement visant à encourager les entreprises chinoises à élargir leurs horizons, et à rechercher des projets internationaux.

En février, la CNDR a annoncé que les demandes relatives aux projets de ressources avec un investissement de 300 millions de dollars, et les autres projets avec un investissement de 100 millions de dollars pourraient être approuvées par les autorités provinciales et municipales, et non plus par le gouvernement central.

Les investissements des entreprises privées représentaient déjà 44 % du total des investissements chinois à l'étranger en 2011.

Zhang Jianping, chercheur de l'Institut de recherche économique internationale relevant de la commission, a déclaré que les investissements privés ne représentent encore qu'une faible proportion des grandes fusions et acquisitions à l'étranger.

« Les entreprises privées chinoises devraient tirer parti des opportunités créées par la récession économique mondiale et investir à l'étranger. »

« Des fusions à l'étranger pourraient aider les entreprises chinoises à intégrer les technologies occidentales, à mieux développer leurs marques, et à élargir leur marché », a souligné Zhang.

Le mois dernier, la Chine a publié des lignes directrices détaillées afin d'encourager les investissements privés à l'étranger, en proposant des mesures comme des allégements fiscaux et de soutien au crédit.

Les autorités encouragent en particulier les investissements dans l'énergie et les ressources, la haute technologie, et les industries de fabrication de pointe visant à améliorer l'infrastructure industrielle.

Le gouvernement s'est également engagé à augmenter le financement pour les investissements à l'étranger des entreprises privées en soutenant la question des fonds de capital-investissement en yuans et l'expansion de l'utilisation du yuan.

L'investissement privé dans les industries chinoises sous monopole et dans le secteur de la fonction publique a augmenté rapidement au premier semestre, grâce à des politiques positives du gouvernement.

L'investissement privé dans l'exploration pétrolière et gazière, un secteur longtemps dominé par les sociétés étatiques, a augmenté de 89,2 % en glissement annuel au premier, 85,9 points de plus que la moyenne de l'industrie, selon l'agence Xinhua.

L'investissement privé dans les actifs fixes en Chine a augmenté de 25,8 % en glissement annuel, passant à 9,37 milliards de yuans (1,2 milliard d'euros) en juillet, selon le Bureau national des statistiques.

Feng Fei, directeur du département de recherche en économie industrielle relevant du Centre de recherches pour le développement du Conseil d'État, a déclaré que le potentiel de l'investissement privé devrait être exploré.

« Attirer davantage d'investissements privés pourrait contribuer à améliorer l'efficacité des industries sous monopole », a-t-il souligné.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 13 août
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...