Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 31.07.2012 08h43
Atterrissage en douceur pour la Chine et non désorganisation pour la zone euro (Zoellick)

Robert Zoellick, ancien président de la Banque mondiale, a déclaré lundi que la Chine disposait des ressources pour faire face au ralentissement économique et réaliser un atterrissage en douceur, tandis que la zone euro, criblée de dettes, ne se désintégrerait pas même si le scénario du "Grexit" (sortie de la Grèce) se réalisait.

Selon M. Zoellick, l'inflation a bien provoqué des préoccupations en Chine au cours de la dernière décennie, et la Chine a dû donc se ralentir et traverser une transition.

Selon M. Zoellick, la situation que la Chine connaît aujourd'hui est différente que celle d'il y a dix ans, où la Chine devrait créer 23 millions d'emplois par an. De nos jours, la Chine doit créer des emplois à haute productivité et à grande valeur ajoutée, ce qui représente des opportunités et des possibilités pour les futures compétitions.

Il continue de penser que la Chine réalisera "plutôt un atterrissage en douceur" si elle ajuste sa structure économique.

Dans le même temps, M. Zoellick a également clarifié son attitude à l'égard de la crise de la zone euro. Il se concentre sur l'Espagne et l'Italie plutôt que sur la Grèce, pays prolongé dans la crise des dettes souveraines.

"Les Allemands ont raison. L'Espagne et l'Italie doivent entreprendre des réformes fiscales et elles doivent procéder aux réformes structurelles en vue de la compétitivité", a souligné M. Zoellick.

La possibilité d'une sortie de la Grèce de la zone euro n'entraînera pas la désorganisation du groupe euro, a-t-il néanmoins assuré.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 30 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam