Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 18.07.2012 13h35
Il n'y a pas lieu de s'affoler face au ralentissement économique chinois (COMMENTAIRE)

Le Fonds monétaire international (FMI) a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour l'économie mondiale, à la fois pour cette année et pour 2013, et a pointé des risques de voir la crise mondiale se prolonger.

En particulier, l'économie chinoise, qui la deuxième plus grande économie à l'échelle mondiale, ralentit, ce qui n'est pas sans susciter des inquiétudes, ce fléchissement risquant de venir plomber encore un peu plus la croissance mondiale. Certains entrevoient même de grosses difficultés à venir pour l'économie chinoise.

Ces craintes sont toutefois mal fondées car le ralentissement est avant tout le résultat des initiatives engagées par le gouvernement chinois lui-même, lesquelles visent à restructurer l'économie et faire évoluer le mode de développement du pays.

Selon les dernières statistiques officielles, l'économie chinoise a enregistré un taux de croissance de 7,6% au second trimestre, un chiffre qui passe pour la première fois en trois ans sous la barre des 8% et qui correspond à la 6e baisse trimestrielle consécutive.

Aussi peu engageant que cela puisse paraître, il n'y a pas lieu de s'affoler, car le taux enregistré est conforme à l'objectif de croissance fixé en début d'année.

En mars, le gouvernement chinois a abaissé son objectif de croissance pour 2012 à 7,5%, niveau le plus bas depuis huit ans. L'idée était de donner de la souplesse pour mettre en place des mesures correctives destinées à s'orienter vers un modèle de croissance plus équilibré et durable, davantage basé sur la consommation intérieure.

Il convient de noter que le ralentissement de l'économie chinoise va de pair avec la réduction des pressions inflationnistes, ce qui donne au gouvernement plus de marge pour stimuler la demande intérieure.

Si la demande intérieure s'installe solidement dans les années à venir, cela permettra à la Chine de mieux se défendre contre la crise financière internationale, et qui plus est, cela favorisera la relance de l'économie mondiale.

Alors que les maux économiques de la zone euro et des Etats-Unis pèsent lourdement sur l'économie mondiale, il importe que les décideurs du monde entier prennent des mesures plus efficaces pour surmonter ces difficultés.

Par Wang Fan


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 17 juillet
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire