Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 18.07.2012 08h38
La Chine est devenue le premier partenaire commercial de l'Afrique, selon le ministère chinois du Commerce

Le volume du commerce bilatéral entre la Chine et l'Afrique s'est élevé à 166,3 milliards de dollars en 2011, en croissance de 83% par rapport à l'année 2009, ce qui fait de la Chine le premier partenaire commercial de l'Afrique, a déclaré mardi le porte-parole du ministère chinois du Commerce.

Lors d'une conférence de presse, le porte-parole Shen Danyang a indiqué que les relations économiques et commerciales entre la Chine et l'Afrique s'étaient renforcées ces dernières années, ce qui a apporté des bénéfices tangibles aux peuples des deux parties.

Les investissements directs de la Chine en Afrique ont atteint 14,7 milliards de dollars fin 2011, en croissance de 60% par rapport à l'année 2009.

"Plus de 2 000 sociétés chinoises ont investi en Afrique et elles ont aidé à promouvoir la diversification économique de ce continent, à augmenter les recettes fiscales locales et à créer des emplois", a fait savoir M. Shen.

L'Afrique est aujourd'hui le deuxième marché étranger de projets contractés de la Chine. "La Chine a fourni à l'Afrique des capitaux, des équipements et des technologies, aidant ce continent à réduire les coûts de construction et à améliorer ses infrastructures", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, l'aide chinoise à l'Afrique a bondi de 60% pendant la période de 2009 à 2011. La Chine a aidé à construire de nombreux projets pour améliorer les conditions de vie des habitants locaux, tels que des écoles, des systèmes d'approvisionnement en eau et des projets d'énergie propre. En outre, la Chine a offert des formations à plus de 20 000 Africains.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 17 juillet
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire