Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 04.07.2012 14h24
La valeur du Yuan devrait se renforcer, selon les experts

La crise de la Zone Euro pèse aussi sur les économies émergentes, au moment où leurs monnaies enregistrent leur plus forte baisse face au Dollar US depuis 1998, mais le Yuan est lui, en revanche, bien placé pour se renchérir.

« La faiblesse récente du Yuan et d'autres devises des économies émergentes n'a pas été due à la dépréciation », a dit Cao Yuanzheng, économiste en chef à la Banque de Chine.

« Au contraire, la véritable raison est le renchérissement rapide du Dollar, car il est devenu un refuge sûr pour les investisseurs », cherchant à se mettre à l'abri de la tourmente qui secoue la Zone Euro.
De son côté, le Yuan a perdu 0,88% au deuxième trimestre à 6,3541 face au Dollar à Shanghai, la plus forte baisse trimestrielle depuis qu'il a été désindexé du Dollar en 2005.

Il a également perdu 0,77% à 6,3610 sur le marché offshore de Hong Kong durant la même période.
La Banque Centrale a abaissé le taux de référence quotidien de la monnaie, son taux face au Dollar, de 0,48% au deuxième trimestre, tandis que l'Indice Dollar, qui évalue le Dollar face à un panier de devises, a gagné 4%, les investisseurs favorisant des actifs plus sûrs, d'après des données collectées par Bloomberg.
Le Yuan a été autorisé, depuis le mois d'avril, à être échangé jusqu'à hauteur de 1% d'un côté ou de l'autre du taux de référence quotidien.

La recherche de refuges sûrs a poussé le Dollar à la hausse et fait baisser les devises des économies émergentes, a annoncé la Banque de Chine la semaine dernière.

A la mi-juin, l'Indice Dollar avait atteint 75,4%, en hausse de 3,6% depuis le début de l'année.
La monnaie des principales économies émergentes, comme le Brésil, la Russie, l'Afrique du Sud et l'Inde, se sont dépréciées au deuxième trimestre de 10 à 13%, la baisse la plus forte depuis 1998.

C'est le Real brésilien qui a connu la plus forte baisse, de 13%, tandis que la Roupie indienne atteignait elle des niveaux historiquement bas face au Dollar. La Roupie a perdu 10% depuis le début du mois d'avril face au billet vert.

« Les fuites de capitaux déclenchées par les inquiétudes au sujet du ralentissement économique dans ces pays ont conduit à des baisses de devises », selon Wan Jun, analyste à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

Zhong Hong, analyste à la Banque de Chine, pense pour sa part que les perspectives seront différentes à compter du troisième trimestre.

« Pour les économies émergentes, cette baisse favorise leurs exportations, aussi on ne peut exclure que certains pays accepteront la situation. Mais au troisième trimestre, les perspectives seront mitigées pour ces monnaies ».

Zhang Monan, économiste au Centre d'Information de l'Etat, estime que, bien que le Yuan ait récemment baissé face au Dollar, l'ampleur en a été beaucoup moins forte que pour d'autres économies émergentes.
« Et la puissance économique de la Chine veut dire qu'il y a une croissance stable et à long terme devant nous, et qu'il n'y a aucun fondement pour la moindre forte dépréciation du Yuan ».

En fait, le Yuan pourrait commencer à se renchérir dans un avenir proche, a dit Liu Ligang, Responsable du département économie chinoise chez Australia and New Zealand Banking Group, alors que l'Index officiel d'achat des dirigeants (Purchasing Managers' Index - PMI) chinois, un indicateur de l'activité manufacturière, a dépassé les prévisions pour le mois de juin.

« Et alors que la situation en Europe devient un peu meilleure, nous pensons que le Yuan va progressivement commencer à se renchérir », a dit M. Liu. Il a ainsi prédit que le Yuan se renchérirait de 1,5% tout au long de l'année.

Le PMI officiel a légèrement baissé à 50,2 en juin, contre 50,4 en mai, pour des raisons cycliques, a précisé Zhang Zhiwei, économiste en chef pour la Chine chez Nomura Holdings.

« Le PMI connaît toujours une petite faiblesse saisonnière, chutant en moyenne de 1,1 point entre mai et juin. Par conséquent, cette légère baisse du mois de jui de cette année est un signe positif ».

Zhang Wenhua, propriétaire d'une entreprise à Nanjing, qui exporte vers l'Europe, dit que la récente baisse du Yuan a profité à ses activités, les exportations ayant augmenté.

« Je pense que la monnaie va continuer à baisser progressivement lors des mois qui viennent, aussi vais-je, sans aucun doute, continuer à utiliser le Dollar pour régler les affaires avec les clients », a t-il dit.

De leur côté, les exportateurs de la Province du Guangdong ont dit que la récente dépréciation du Yuan n'avait pas porté préjudice à leurs activités.

« Nous ne ressentons pas trop de pression, parce que nous avons fixé le prix des commandes avec les clients », a dit Zhang Peizhen, Directrice générale de Chenghai Henglong Plastic Toys, qui a exporté des produits pour une valeur de près de 8 millions de Yuans (1,3 million de Dollars US) l'année dernière.

« Les commerçants peuvent ressentir une certaine pression si la valeur du Yuan monte. Mais nous fixons souvent le prix des commandes à court terme », a t-elle dit.

Chen Feng, Directeur général adjoint de Guangdong Xinghui Auto Model, a de son côté précisé que son entreprise avait déjà pris des mesures pour contrer les risques dus à la fluctuation du Yuan.

« En plus d'exporter, nous importons aussi des matériaux bruts pour contrebalancer les fluctuations », a t-il dit.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire