Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 03.07.2012 10h05
Chine-Japon : pour des liens plus étroits, symboles d'espoir

Les deux principales économies d'Asie –la Chine et le Japon- sont en train de créer des opportunités pour renforcer leurs relations et se protéger contre les turbulences économiques mondiales, selon l'ancien Vice-premier ministre chinois, Zeng Peiyan.

Les deux pays devraient également accélérer les négociations sur le pacte de libre-échange Chine-Japon-Corée du Sud, renforcer leur coopération dans le secteur des énergies nouvelles et faire la promotion des petites et moyennes entreprises, a dit M. Zeng lors de la cérémonie d'ouverture du Huitième Forum Beijing-Tokyo.

Ce forum, qui s'est tenu dans la capitale japonaise et qui est co-parrainé par le China Daily et Genron NPO, un groupe de réflexion japonais, a lieu alternativement à Beijing et à Tokyo depuis 2005.

La Chine et le Japon célèbrent cette année le 40e anniversaire de la normalisation de leurs relations diplomatiques.

« Face au contexte difficile auquel fait face l'économie mondiale, et la crise de la dette, aucun pays ou région isolée ne peut surmonter tous les défis qui se présentent par lui-même », a dit M. Zeng.

Il a ajouté que le dynamisme des marchés asiatiques a contribué à faire avancer l'économie mondiale.

En tant que principales économies d'Asie, « la Chine et le Japon exercent un impact significatif sur l'économie régionale et mondiale », a expliqué M. Zeng.

Elles « portent le poids de responsabilités importantes », et devraient travailler ensemble pour favoriser l'établissement de liens plus étroits et apporter une contribution plus importante à la stabilité mondiale, a t-il dit.

Wang Chen, Ministre du Bureau d'Information du Conseil des Affaires de l'Etat, abonde en ce sens.

« En tant que deux des plus grandes économies du monde, la Chine et le Japon devraient renforcer leur coopération pour lutter contre la crise économique mondiale et apporter du sang neuf dans l'économie asiatique et mondiale », a dit M. Wang lors du forum.

Le volume du commerce sino-japonais a atteint un niveau record de 340 milliards de Dollars US en 2011, soit 330 fois plus qu'il y a quarante ans.

La Chine est le plus grand partenaire commercial du Japon et la deuxième plus grande destination pour les exportations japonaises. De son côté, le Japon, est le quatrième plus grand partenaire commercial de la Chine et la troisième plus grande source d'investissements étrangers.

« La confiance et les bénéfices mutuels n'ont cessé d'être les deux facteurs fondamentaux des relations sino-japonaises », a dit M. Zeng.

« La Chine et le Japon font face à de nouvelles opportunités en matière de coopération économique, et les deux pays partagent des intérêts communs en termes de stratégies de croissance », a dit M. Zeng.

La Chine s'est engagée dans la transformation de son modèle de croissance et de son côté, le Japon s'est lancé dans la reconstruction.

En tant que partie majeure de son 12e Plan Quinquennal (2011-2015), la Chine va se concentrer sur la stimulation de sa consommation intérieure.

Les énergies nouvelles, l'innovation et l'économie verte joueront également un plus grand rôle.

Le Gouvernement japonais envisage de dépenser 20 000 milliards de Yens (252 milliards de Dollars US) pour reconstruire les zones dévastées par le séisme de l'an dernier.

« Nous pouvons étendre la coopération dans les secteurs de la gestion de l'énergie, de l'économie verte, de la fabrication et des industries émergentes stratégiques », a dit M. Zeng.

M. Wang a insisté sur le fait que les deux économies étaient fortement complémentaires.

Cela veut dire qu'il y a, pour les deux pays, un énorme potentiel à exploiter dans « la protection de l'environnement, la baisse du niveau de carbone, le développement agricole, la sylviculture, la protection des animaux sauvages et la sécurité alimentaire et médicale ».

Entre janvier et avril, les investissements japonais en Chine ont augmenté de 16% par rapport à l'année précédente, à 2,7 milliards de Dollars US, mais en revanche le flux en provenance de l'UE vers la Chine a lui baissé de 28% d'une année sur l'autre durant la même période.

« Pour la Chine et le Japon, c'est un moment fantastique pour développer les investissements et les relations commerciales, et nous avons des raisons de croire qu'une nouvelle vague d'investissements japonais en Chine s'annonce », a dit Wei Jianguo, ancien Vice-ministre du Commerce.

Selon lui, les efforts de la Chine pour renforcer la consommation intérieure offrira d'immenses opportunités aux investisseurs japonais et aux sociétés japonaises.

« Si davantage de sociétés japonaises viennent investir en Chine et visent le marché de la consommation, alors les investissements japonais en Chine pourraient augmenter de plus de 70% », a dit M. Wei.

En mai, les gouvernements chinois, japonais et sud-coréen se sont mis d'accord pour lancer des
négociations cette année pour un pacte commercial tripartite.

« La Chine devrait faire avancer le processus de négociation », a dit M. Zeng.

Les relations sino-japonaises ont souffert en 2010 après qu'un chalutier chinois soit entré en collision avec des navires des garde-côtes japonais à proximité des îles chinoises Diaoyu.

« L'histoire montre que si nous coopérons l'un avec l'autre, chacun en tirera des bénéfices », a dit M. Zeng.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire