Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 12.06.2012 14h17
ONU : Un taux de croissance de l'économie chinoise de 8,3% en 2012

Le 7 juin, l'ONU a publié la version renouvelée du rapport « Tendance et perspectives sur l'économie mondiale 2012 ». Selon ce rapport, affecté par la récession économique et la crise financière des pays développés, la croissance économique des pays en voie de développement va ralentir. En 2012, le taux de croissance de l'économie chinoise sera de 8,3%.

Selon ce rapport, la crise de la dette dans la zone euro reste toujours la plus grande menace de l'économie mondiale. L'escalade sans cesse de la crise provoquera un risque spirale d'instabilité financière et une faiblesse pour la croissance économique mondiale.

L'économie mondiale doit faire face à de nombreux défis. Après un ralentissement évident en 2011, la croissance économique en 2012 n'est pas dans une tendance à l'optimisme cette année. Selon les prévisions du rapport, le PIB mondial en 2012 et en 2013 va respectivement augmenter de 2,5% et de 3,1%, une légère baisse par rapport aux prévisions du début d'année.

Suite à une faible demande de l'extérieur et à une hausse des facteurs incertains de l'économie mondiale, les pays en voie de développement feront face à un environnement économique international de plus en plus difficile. L'économie des pays en voie de développement devrait avoir une croissance de 5,3% en 2012, plus basse que celle de 2011, qui était de 5,9% et celle de 2010 (7,5%).

Le risque d'une chute brutale de l'économie chinoise est faible, fait remarquer le rapport, qui a prévu une croissance économique de 8,3% en 2012 pour la Chine, plus basse que celle de l'année 2011, qui était de 9,2%.

La plupart des pays développés s'efforcent actuellement de sortir du marasme économique provoqué par la crise financière mondiale 2008-2009. Cependant, quatre grands problèmes continuent d' affecter le rétablissement économique :

Premièrement, l'effet de levier va continuer à contenir la fluidité des prêts, la demande de consommation et d'investissement.

Deuxièmement, le taux de chômage élevé est à la fois une cause et une conséquence de l'obstacle du rétablissement économique.

Troisièmement, actuellement, on instaure une politique de resserrement des finances pour empêcher la hausse des dettes publiques. Pourtant, cela va non seulement empêcher la croissance économique, mais va aussi rendre plus difficile le rétablissement de la durabilité des dettes.

Quatrièmement, exposée sous le risque de dettes, en plus d'une récession économique, la banque va aggraver la fragilité des organes financiers, en entraînant la continuité de cet effet de levier.

Le rapport sur la tendance et perspectives sur l'économie mondiale est publié chaque année en janvier et est l'un des des rapports économiques les plus importants publiés par l'ONU. Par la suite, l'ONU révise cette publication selon la nouvelle situation économique.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous