Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 04.06.2012 08h34
La Chine prévoit une croissance stable et rapide en 2012

L'économie chinoise progressera à un rythme stable et rapide cette année malgré la tendance à la baisse, a déclaré vendredi Du Ying, vice-ministre de la Commission nationale pour le Développement et la Réforme (CNDR), lors d'une conférence de presse.

Les conditions économiques sont bonnes dans l'ensemble et les taux de croissance restent dans la fourchette attendue, a indiqué M. Du.

Lors d'une récente réunion du Conseil des Affaires d'Etat, les décideurs politiques ont rappelé l'importance de rechercher de nouveaux points de croissance tout en maintenant une situation stable, a-t-il ajouté.

Le gouvernement poursuivra la réduction structurelle des impôts, s'en tiendra à une politique monétaire prudente, se concentrera sur la promotion de la consommation et le maintien d'une échelle d'investissements rationnelle, et stabilisera en même temps les exportations, a-t-il affirmé.

L'économie chinoise a progressé au premier trimestre à son plus faible rythme depuis trois ans, avec une croissance du PIB de seulement 8,1%.

Plusieurs indicateurs économiques du mois d'avril ont suggéré un nouveau ralentissement économique dans le pays en raison des nouvelles incertitudes en Europe, ce qui a incité les décideurs politiques à adopter des mesures rapides pour stabiliser la croissance.

Le Conseil des Affaires d'Etat a adopté mercredi un plan pour promouvoir le développement de sept industries stratégiques émergentes dans le contexte d'un ralentissement économique dans le pays.

Ces industries comprennent les économies d'énergie, la protection de l'environnement, les technologies de l'information, la biologie, la fabrication de matériel de pointe, les nouvelles énergies, les nouveaux matériaux et les véhicules à énergies nouvelles.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »