Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 01.06.2012 13h27
La Commission mixte Chine-UE tient sa 26ème session sur des dossiers épineux

La Commission mixte Chine-Union européenne (UE) a tenu jeudi sa 26ème session à Bruxelles, sous la co-présidence du ministre chinois du Commerce Chen Deming et du Commissaire européen au commerce Karel De Gucht. Les deux parties se sont penchées sur des dossiers économiques et commerciaux épineux.

Selon l'entourage de M. Chen, le ministre chinois a souligné à cette occasion que la complémentarité entre la Chine et l'UE dépassait de loin la concurrence entre elles.

Les statistiques chinoises montrent que le commerce bilatéral entre la Chine et l'UE a franchi le cap de 500 milliards de dollars en 2011, pour créer un nouveau record. L'UE constitue à présent la plus grande partenaire commerciale de la Chine, le plus grand marché des exportations chinoises et la plus importante source des importations chinoises. L'investissement de l'UE en Chine totalise 80 milliards de dollars, tandis que des entreprises de l'UE réalisent une bonne profitabilité en Chine. "Ces faits témoignent l'attraction de l'environnement d'investissement chinois", a dit M. Chen.

Il a proposé une combinaison de la supériorité d'entreprises européennes dans le domaine R&D avec la capacité manufacturière d'entreprises. La Chine encourage ses entreprises à investir en Europe, pour un montant de 17 milliards de dollars maintenant, souhaite que l'UE crée un environnement ouvert, égal et équitable pour l'investissement chinois et veut démarrer des négociations sur un accord Chine-UE concernant l'investissement aussi tôt que possible, a dit M. Chen.

Pour M. De Gucht, la Chine est une importante partenaire de l'UE, les deux économies jouent un rôle crucial pour l'économie mondiale et se montrent interdépendantes. Il a assuré une attitude ouverte et favorable de l'UE à des entreprises chinoises. L'UE s'oppose aux barrières contre l'investissement et aux mesures discriminatoires, elle est en train de préparer des négociations avec la Chine sur l'investissement, a-t-il indiqué.

Le ministre chinois s'est engagé à poursuivre l'ouverture des services chinois aux investisseurs étrangers, ajoutant que cette ouverture devrait être marquée par la réciprocité, le double sens et l'avantage mutuel, pour promouvoir un développement équilibré du commerce des services. Il a exprimé sa préoccupation sur les restrictions de l'UE à l'exportation de la volaille chinoise au marché européen, attendant l'entrée en fonction du groupe de travail Chine-UE pour le commerce de hautes technologies.

L'UE est en position avantageuse dans les domaines de l'innovation technologique et des finances, et souhaite coopérer plus étroitement avec la Chine, a déclaré M. De Gucht.

Lors de la conférence de presse à l'issue de son entretien avec M. De Gucht, M. Chen a appelé l'UE à respecter le compromis conclu lors du sommet du G20, au lieu de prendre de nouvelles mesures protectionnistes, en particulier vis-à-vis des compagnies chinoises Huawei et ZTE, équipementiers de télécommunications.

Des équipementiers européens se développent en Chine depuis des années, les deux parties possèdent d'énormes intérêts commerciaux l'une à l'autre, il ne faut pas affaiblir ou détruire cette situation de "win win", a mis en garde M.Chen.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »