Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.05.2012 11h33
La Chine enregistre une croissance des échanges commerciaux agricoles avec l'Afrique

Les échanges commerciaux agricoles entre la Chine et l'Afrique se sont rapidement accrus au fil des ans et le volume des échanges a atteint 4,78 milliards de dollars en 2011, a annoncé Wang Ying, directeur du département de la coopération internationale du ministère chinois de l'Agriculture.

Ce chiffre représente une hausse de 40,2% par rapport à l'année 2010 et a augmenté de 7,7 fois depuis 2001, a précisé M. Wang.

M. Wang a prononcé un discours lors du Forum sur la coopération commerciale sino-africaine qui a été organisé samedi pour encourager le développement de la coopération entre les deux parties dans le domaine de l'agriculture.

La Chine a exporté vers les pays africains pour 2,45 milliards de dollars de produits agricoles en 2011, en hausse de 35,7% en base annuelle, tandis que les importations ont augmenté de 45,2% pour atteindre 2,33 milliards de dollars, selon M. Wang.

Pour aider l'Afrique à accroître la productivité agricole locale et à renforcer la sécurité alimentaire, la Chine a également établi 25 centres de démonstration agricole et formé plus de 4 000 techniciens et professionnels agricoles dans ce continent depuis 2006.

Il a indiqué que le ministère de l'Agriculture continuerait à promouvoir ce type de coopération dans les domaines de la technologie agricole et de la formation du personnel, et à encourager davantage de sociétés chinoises à investir en Afrique.

La Chine est actuellement le plus grand partenaire commercial de l'Afrique, ainsi que la première source d'investissements directs étrangers du continent. La valeur du commerce bilatéral a dépassé 160 milliards de dollars en 2011, selon un document présenté lors du forum.

Source: xinhua

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »