Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.05.2012 08h21
La Chine appelle à la mise en place d'un partenariat mondial pour le développement

Wang Min, représentant permanent adjoint de la Chine aux Nations Unies, a appelé vendredi la communauté internationale à continuer de déployer des efforts conjoints pour construire un partenariat mondial pour le développement et travailler pour la croissance économique et la stabilité financière mondiales.

Wang Min a fait ces remarques lors d'un débat thématique de haut niveau sur l'état de l'économie et des finances mondiaux en 2012, qui s'est tenu au siège de l'ONU à New York les 17 et 18 mai.

M. Wang a indiqué, lors de la réunion, que les pays en développement, qui sont les principales victimes de la crise financière, ne se sont pas encore remis du choc de cette "crise du développement" et sont donc confrontés à une rude bataille dans leurs efforts pour réaliser à temps les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

"Accélérer le développement économique et social des pays en développement est crucial pour la reprise économique mondiale et constitue la seule voie vers la prospérité du monde entier", a indiqué

M. Wang, appelant la communauté internationale à "redoubler d'efforts pour promouvoir le développement des pays en développement, mettre en place un système de développement équitable et efficace au niveau mondial, renforcer les institutions de développement et accroître les ressources de développement en vue de la réalisation de tous les OMD".

Le diplomate chinois a noté que davantage d'efforts devraient être déployés pour une plus grande équité et ouverture au sein du système monétaire et financier international, avec une représentation et une voix accrue des pays en développement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »