Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.05.2012 09h54
Le protectionnisme est « myope »

Les enquêtes anti-subventions et antidumping sont souvent abusives, selon un responsable chinois du commerce.

Avec l'affaiblissement de l'économie mondiale et l'essoufflement des exportations chinoises, la Chine est fortement opposée au protectionnisme, mais très favorable au libre-échange et aux investissements, selon ce responsable du commerce. « Le protectionnisme commercial est myope et borné, et il ne peut fondamentalement pas résoudre les problèmes du chômage et de la croissance économique dans le monde entier », a dit au China Daily Wan Jifei, Président du Conseil Chinois pour la Promotion du Commerce International, « Le libre-échange est le moteur de la croissance économique nationale ».

Les commentaires de M. Wan arrivent dans un contexte de graves défis auxquels font face les exportations de la Chine dans le contexte d'une économie mondiale qui ralentit, tenaillée qu'elle est par des problèmes de croissance déclinante et la crise de la dette européenne.

Depuis l'année dernière, la croissance des exportations chinoises d'une année sur l'autre a ralenti chaque mois. Selon l'Administration Générale des Douanes, les exportations chinoises ont augmenté de seulement 4,9 % en avril à 163,25 milliards de Dollars US. Les expéditions vers l'étranger ont en fait diminué de 8,9 % d'un mois sur l'autre.

La croissance des livraisons aux États-Unis a ralenti à 10 % en avril –elle était de14 % en mars-, et les exportations vers l'Union européenne ont diminué de 2,4 %, après s'être contractées de 3,1 % en mars.

Les exportations chinoises sont également sous la pression de la montée du protectionnisme dans les pays développés et en développement, qui subissent un chômage élevé, ont des dettes énormes et une faible croissance.

Au cours des 11 premiers mois de l'année dernière, il y a eu 58 cas d'enquêtes commerciales lancées contre la Chine dans le monde.

« Le protectionnisme commercial sous diverses formes va s'intensifier encore, et porter atteinte aux exportations chinoises », a déclaré Bi Jiyao, directeur adjoint de l'Institut de Recherches Economiques Etrangères à la Commission Nationale du Développement et de la Réforme.

Selon M. Wan, il y a un gros souci, c'est que « des mesures, comme des enquêtes anti-dumping et anti-subvention sont fréquemment abusives dans le monde entier, et les conflits commerciaux de plus en plus facilement politisés ».

« Seule la coopération libre, libéralisée et internationale en matière de commerce international et d'investissement peut contribuer à élargir la taille du marché, à créer des emplois et à maintenir la croissance économique mondiale », a dit M. Wan.

La dette et l'austérité ont fait monter le chômage dans la Zone Euro, composée de 17 pays, à 10,9 % en Mars, niveau le plus élevé depuis le lancement de l'Euro en 1999. En 2011, l'UE a lancé cinq cas d'enquêtes commerciales contre les importations chinoises.

Les frictions commerciales entre la Chine et les pays développés devraient s'intensifier. En mars, l'UE a rejoint les Etats-Unis et le Japon pour demander à l'Organisation Mondiale du commerce de traiter de questions concernant les quotas imposés par la Chine aux exportations de terres rares, 17 éléments utilisés dans de nombreux secteurs de haute technologie.

« L'impact négatif de la propagation du protectionnisme commercial sur l'économie mondiale commence à émerger », a dit M. Wan.

L'année dernière, le volume global du commerce de produits a diminué de 8,8 %.

Les responsables chinois sont inquiétés par un ralentissement très important qui va au-delà du secteur du commerce.

L'activité industrielle, les dépenses de consommation et les investissements en capital fixe ont tous été plus faibles que prévu en avril. La production industrielle a augmenté de seulement 9,3 %, le plus lent en trois ans. La croissance des investissements en actifs immobilisés a été de 20,2 %, et celle des ventes au détail a été de 14,1 %.

Les responsables gouvernementaux ont continué à affirmer que la Chine prendra des mesures pour stabiliser les exportations, qui ont été le moteur de l'économie lors de ces trente dernières années.
Ils ont souligné que les exportations sont vitales pour la création d'emplois, au moment où la Chine a pour objectif de transformer son modèle de croissance économique vers un modèle axé sur la consommation intérieure.

Experts et responsables ont déclaré que le deuxième trimestre sera difficile pour les exportations chinoises, mais ils sont confiants dans la réalisation d'un objectif de 10 % de croissance pour les exportations à l'étranger cette année.

Les appels de M. Wan pour le « libre échange » arrivent également au moment où le conseil célèbre son 60e anniversaire ce mois-ci. En tant que plus importante institution de promotion du commerce de Chine, la CNDR s'est engagée à « connecter la Chine et le monde grâce au commerce », a dit M. Wan.

« Notre travail consistera à soutenir la balance commerciale de la Chine, la mise en œuvre de la stratégie ‘aller à l'étranger' et à ajuster la structure industrielle », objectif qui fait également partie du 12e Plan Quinquennal (2011-2015), a-t-il dit.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le protectionnisme est « myope »
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE