Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 14.05.2012 10h12
Légère baisse de l'inflation en Chine

Le taux d'inflation en Chine a ralenti légèrement pour atteindre 3,4 % en avril, en baisse par rapport aux 3,6 % du mois précédent, donnant au Gouvernement une plus grande marge de manœuvre pour assouplir sa politique de stimulation de l'économie.

Le Bureau National des Statistiques a annoncé les chiffres vendredi, qui arrivent après la plus faible croissance de l'économie chinoise au premier trimestre depuis 2009.

Ces chiffres arrivent également un jour après l'annonce par la Chine que son excédent commercial a augmenté en avril et que les importations ont à peine bougé, attisant les craintes que la deuxième plus grande économie du monde n'en fasse pas assez pour stimuler la demande intérieure et contrer un ralentissement.

La Chine a encore connu une robuste croissance de 8,1 % lors de la période de trois mois se terminant en mars, en baisse par rapport aux 8,9 % du trimestre précédent, mais au-dessus de l'objectif de 7,5 % que le Gouvernement s'est fixé pour cette année.

La croissance a diminué de façon constante depuis 2010 du fait du ralentissement de la demande mondiale qui a éprouvé les pays exportateurs et des restrictions imposées par la Chine aux prêts et aux investissements pour calmer une économie en surchauffe et une inflation en plein essor.

La modération de l'indice des prix à la consommation enregistrée en avril a été facilitée par une modération des prix de l'alimentation et du logement. L'inflation des prix alimentaires a baissé à 7 %, contre 7,5 % en mars.

Pendant ce temps, l'indice des prix producteur des coûts de fabrication a diminué de 0,7 %. Cela est dû en partie à la baisse des prix, mais pourrait aussi alléger les pressions futures sur les prix.

Mais les salaires et les prix de location vont eux augmenter sur le long terme, selon un commentaire d'ANZ.
« Nous restons prudents quant aux perspectives d'inflation de la Chine. Les réformes des prix vont continuer à renforcer la pression de l'inflation structurelle en Chine », dit-il, ajoutant que « dans un avenir prévisible, nous nous attendons à voir des augmentations significatives des prix des services publics comme l'eau, l'électricité et le carburant ».

Jusqu'à présent, les données d'avril n'ont pas donné les signes attendus d'un « creux de la vague » de l'économie, bien que les économistes s'attendent à le voir bientôt.

« Le creux devrait probablement arriver en milieu d'année », selon Alaistair Chan, économiste chez Moody's Analytics.

Déjà, il y a des signes que le ralentissement enregistré en Chine a des conséquences sur la demande en pétrole, en composants industriels et en biens de consommation à un moment où la croissance américaine et européenne sont faibles.

Le plongeon inattendu et brutal de la demande pour les exportations chinoises constaté l'année dernière, du fait des problèmes économiques en Europe et aux Etats-Unis, a incité les autorités à faire marche arrière et à assouplir les contrôles sur les prêts bancaires pour aider les industriels en difficulté.

D'autres mesures d'assouplissement sont attendues, la plupart des analystes estimant que la banque centrale va bientôt réduire les exigences en matière de réserves pour les banques commerciales.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale