Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 10.05.2012 08h23
L'utilisation des cartes de crédit augmente, les risques aussi...
Une femme montre ses cartes de crédit à Qingdao, dans la Province du Shandong. Les cartes de crédit sont devenues un moteur de la consommation intérieure, utilisées pour une somme de 7 560 milliards de Yuans (1 200 milliards de Dollars US) en achats au détail l'an dernier. [Photo / China Daily]

L'utilisation de cartes de crédit est devenue un moteur de la consommation intérieure et les banques devraient se prémunir contre le risque de laisser les acheteurs s'endetter trop, selon les experts.

En 2011, 7 560 milliards de Yuans (1 200 milliards de Dollars US) ont été dépensés en achats avec des cartes de crédit en Chine, ce qui signifie qu'elles ont été utilisées pour plus de 40 % des 18 120 milliards de Yuans dépensés pour les biens de consommation qui ont été vendus dans cette période, selon le Livre Bleu 2012 de l'Industrie de la carte de crédit en Chine, qui a été publié ce mardi.

La valeur des transactions effectuées par carte de crédit a augmenté de 48 % par rapport aux 5,11 milliards de Yuans de l'année précédente, selon le Livre Bleu, rédigé par l'Association Bancaire de Chine.
La valeur des biens de consommation achetés par carte de crédit a augmenté de 9% par rapport à l'année précédente, contre seulement 7 % de la valeur de toutes les ventes au détail en 2000, selon Yang Ke, Directeur adjoint du Comité de la carte bancaire de l'Association.

« L'industrie de la carte de crédit, en plein essor, est amenée à jouer un rôle plus important dans la stimulation de la demande intérieure et de la croissance du PIB », a dit M. Yang.

Même si 2,85 milliards de transactions ont été effectuées en Chine avec une carte de crédit en 2011, le nombre de transactions annuelles a augmenté à un rythme plus lent ces dernières années.

Pendant ce temps, bien que 55 millions de nouvelles cartes de crédit aient été mises en circulation en 2011, ce nombre a augmenté de 24 % seulement par rapport à l'année précédente. En 2009, ce chiffre avait augmenté de 30 % d'une année sur l'autre.

« Le ralentissement de la croissance sera une tendance à long terme dans l'industrie de la carte de crédit », selon Fan Shuangwen, Directeur adjoint du Département des paiements et règlements à la Banque Populaire de Chine, la banque centrale.

Ce ralentissement laisse penser que les banques commerciales ont changé leur stratégie d'entreprise pour les cartes de crédit.

« La concurrence avec des prix bas est terminée, et l'objectif est maintenant d'offrir un service de meilleure qualité aux clients », a-t-il dit.

Selon le Livre Bleu, l'utilisation plus fréquente des cartes de crédit implique aussi de plus grands risques.
À la fin de l'année 2011, 285 millions de cartes de crédit avaient été émises en Chine, dont 152 millions avaient été utilisées dans des transactions.

Les cartes ont aussi enregistré une valeur de 813 milliards Yuans de dettes impayées, un montant en hausse de 81 % par rapport à l'année précédente. De ce montant, 11 milliards de Yuans ont été en retard de plus de 180 jours, en augmentation de 43,5 % d'une année sur l'autre.

« Et ce chiffre a encore augmenté au premier trimestre de cette année », a dit M. Fan. « Cela devrait mériter une certaine attention de la part des institutions qui émettent ces cartes ».

Le Livre Bleu a également signalé que la fraude par carte de crédit a entraîné la perte de 148 millions de Yuans en 2011.

Malgré les risques, les responsables voient encore des opportunités d'affaires dans le secteur des cartes de crédit en Chine, d'autant plus que plus les jeunes achètent de plus en plus sur Internet.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale