Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 27.04.2012 08h39
Un constructeur chinois développera des voitures électriques avec un partenaire américain

Great Wall Motors, l'un des plus grands constructeurs automobiles privés de Chine, collaborera avec une entreprise américaine pour développer des véhicules électriques, a annoncé jeudi la société chinoise.

Le constructeur automobile a signé mardi un accord avec CODA Automotive, à l'occasion du Salon automobile international de Beijing, pour concevoir et construire conjointement une voiture électrique économique destinée aux marchés chinois, américain et européen.

Selon l'accord, la voiture sera construite dans l'usine Great Wall Motors de la ville de Baoding, dans la province du Hebei (nord). Le premier véhicule devrait sortir de la ligne d'assemblage au deuxième trimestre 2014.

"Nous maintiendrons un partenariat coopératif à long terme avec CODA Automotive afin d'offrir des véhicules électriques leaders dans un contexte de crise énergétique et environnementale imminente", a indiqué Wei Jianjun, président du conseil d'administration de Great Wall Motors.

Great Wall Motors, qui était à l'origine un simple fabricant de pick-ups, a étendu sa ligne de production aux SUV, autobus et berlines. La compagnie a fait son entrée à la Bourse de Hong Kong fin 2003 et à celle de Shanghai en septembre 2011.

Les ventes de la société ont totalisé 462 700 véhicules en 2011, en hausse de 27,3% en glissement annuel, alors que l'ensemble du marché n'a connu qu'une croissance modérée de 2,45%.

CODA Automotive, dont le siège est à Los Angeles (Californie), est une société privée qui conçoit, construit et vend des véhicules électriques et des systèmes de batteries lithium-ion.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une flagornerie exagérée qui vise à déstabiliser la Chine
Pourquoi la Chine accepte-t-elle d'accroître ses ressources du FMI
Le 6 mai, ce sera un duel Sarkozy-Hollande