Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 18.04.2012 09h14
La Chine en dehors des plus grandes villes possède encore un fort potentiel dans l'immobilier

L'immobilier au détail reste le favori des investisseurs, bien que les autorités chinoises poursuivent leurs politiques rigoureuses dans le secteur résidentiel, mais de plus en plus de personnes se tournent vers les villes de deuxième et de troisième rang, selon les analystes.

Jones Lang LaSalle, fournisseur de services immobiliers Internationaux, a prédit que le secteur de l'immobilier de détail devrait offrir les meilleures occasions immobilières dans 50 grandes villes de Chine.

Dans un récent rapport de recherche approfondie évaluant la nature des opportunités immobilières en dehors des grandes villes de Chine, intitulé « China 50 », Jones Lang a fait l'état des lieux des zones d'affaires émergentes afin d'identifier les facteurs qui façonnent la hiérarchie des villes.

« Ces 50 villes mises ensemble devraient représenter 12 % de la croissance économique mondiale au cours de la prochaine décennie », a déclaré Michael Klibaner, directeur de recherche chez Jones Lang LaSalle en Chine.

Selon M. Klibaner, parmi ces 50 villes figure la totalité des 10 grandes villes à la plus forte croissance, avec Chongqing, Tianjin et Chengdu en tête.

« Ces chiffres sont un signal clair que China 50 regorge d'opportunités immobilières les plus enthousiasmantes du monde », a-t-il dit.

L'appétit des investisseurs pour l'immobilier de détail a fait sensiblement augmenter le volume total des investissements, qui ont atteint environ 26,5 milliards de Yuans (3,2 milliards de Dollars US) l'année dernière, selon Jones Lang. C'est un chiffre impressionnant compte tenu de la situation difficile en matière de liquidité dans l'économie mondiale, selon les analystes.

Les capitaux chinois et asiatiques ont dominé le marché avec 90 % des acquisitions. Parmi les investisseurs étrangers, les groupes cotés à Singapour ont été les plus actifs avec un tiers du total des investissements, selon les statistiques de Jones Lang.

« Avec 79 % du volume total, les groupes chinois ont été des vendeurs majeurs l'année dernière, et cette tendance devrait se poursuivre en 2012 », a déclaré David Hand, Directeur du secteur Investissements Chine chez Jones Lang.

Le format du centre commercial a continué à gagner en popularité, représentant une majorité écrasante de 86 % des capitaux d'investissement, et favorisant ce format au détriment des grands magasins. En particulier, les centres commerciaux situés dans les villes de second rang ont gagné des parts de marché à un rythme plus rapide que dans les villes de premier rang.

« Le secteur de la distribution en Chine est prêt pour un changement majeur », a déclaré Mark Ho, Directeur du secteur Recherche en Investissement Chine chez Jones Lang. « Le Gouvernement a déjà mis en œuvre une vaste série de mesures, à la fois directes et indirectes, encourageant la consommation, pour enclencher une explosion de la consommation. L'impact de ces mesures devrait se concrétiser au cours des prochaines années et aura pour effet de donner un coup de pouce structurel au secteur de détail en Chine ».

Selon M. Hand, davantage d'investisseurs recherchent des opportunités dans les villes relativement moins matures, là où l'impact de l'urbanisation et la croissance des revenus devraient figurer en bonne place.

« Comme d'autres investisseurs en sont venus à reconnaître les changements permanents qui ont lieu dans le secteur de détail en Chine, d'autres devraient suivre vers ce secteur et y peser de tout leur poids », a déclaré M. Hand.

Les investisseurs chinois et asiatiques ont été en pointe des investissements en dehors des grandes villes du pays. Et comme les marchés de détail dans les villes de niveau inférieur en sont encore à un stade relativement précoce, de nombreuses possibilités sont constatées dans les projets de développement.

Les capitaux chinois et asiatiques, avec une meilleure connaissance du marché et un appétit plus fort pour le risque, s'appuient sur leurs avantages d'accès plus favorable aux affaires et sur une meilleure connaissance du marché local pour s'étendre de façon agressive.

En ce qui concerne les ventes, les vendeurs chinois ont dominé, la majeure partie des propriétés de détail restant entre les mains de ces groupes, en particulier dans les villes de niveau inférieur. Mais avec davantage d'investisseurs étrangers qui entrent dans les actifs de détail, le marché des vendeurs devrait s'élargir d'ici quelques années à mesure que ces actifs atteindront leur maturité.

Jones Lang s'attend à ce que l'évolution du secteur de détail en Chine s'accélère au cours des prochaines années à mesure que la transformation économique de la Chine prendra de l'ampleur.

L'augmentation des investissements dans toute la Chine devrait conduire à un nouvel élargissement et à un approfondissement du secteur de l'immobilier de détail. Le paysage du secteur de détail est également en évolution rapide, de nouveaux centres commerciaux nouveaux et modernes émergeant dans les villes de toute la Chine.

Les grands magasins étaient le format dominant dans les villes de deuxième rang il y a encore cinq ans, mais les centres commerciaux les ont maintenant rattrapé, en termes de parts de marché.

« Nous en sommes encore au début du processus de transformation économique et nous nous attendons à voir apparaître davantage d'opportunités d'investissement à mesure que le secteur de la distribution en Chine se développe à un rythme plus rapide », a déclaré M. Hand.

Fan Xiaochong, vice-président de Sunshine 100, a déclaré lors d'un récent forum SouFun que les promoteurs immobiliers doivent restructurer leurs activités pour faire face à la correction du marché.

« Les règles du jeu et le mode de rentabilité dans le développement immobilier en Chine ont été modifiés et la période de forte croissance est terminée pour les promoteurs immobiliers », a dit M. Fan. « En comparaison avec le secteur résidentiel, il y a encore un potentiel de croissance énorme pour les propriétés commerciales dans les villes de deuxième et de troisième rang du pays ».

Au cours des trois dernières années, la Chine a émergé comme un grand marché commercial de placement immobilier, avec des volumes d'investissements directs qui ont doublé, passant de 8 milliards de Dollars US en 2008 à plus de 17 milliards de Dollars US en 2011, selon les statistiques de Jones Lang.

La Chine se classe désormais au sixième rang du marché mondial de l'investissement immobilier, derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, l'Allemagne et la France, une croissance impressionnante, quand on sait que la construction d'un marché d'investissement actif a seulement commencé en 2005.

Thomas Lam, Directeur de la recherche Grande Chine chez Knight Frank, prévoit un fort potentiel de croissance abondante dans le secteur de détail de la Chine au premier semestre de 2012 et prévoit qu'il devrait dépasser les secteurs de bureaux et résidentiel.

M. Lam estime quant à lui que les loyers et les prix de vente au détail devraient connaître une croissance à deux chiffres en 2012, la plus forte croissance devant être enregistrée à Shanghai.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?
Un « plus grand rôle » pour les économies émergentes