Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 09.04.2012 13h24
Le thé chinois face aux défis de l'exportation

La Chine est l'un des plus grands exportateurs de thé au monde. Mais alors que les marchés internationaux ont élévé les normes de qualité liées aux résidus de pesticides, les compagnies chinoises de thé sont à la recherche de nouveaux moyens de satisfaire des règles plus strictes.

Gao Fuxing cultive le thé oolong dans le Fujian depuis plus de 20 ans. Son thé est exporté au Japon, le plus grand importateur du thé chinois oolong. Plus tôt cette année, le Japon avait annoncé son projet de réduire le degré de tolérance aux triazophos dans ses importations, un pesticide communément utilisé en Chine. Les changements ne semblent pas affecter Gao Fuxing outre mesure.

Gao Fuxing

Cultivateur de thé

"Cela ne m'inquiète pas. La compagnie me fournira les pesticides approuvés et enverra un expert pour me montrer comment les utiliser correctement."

L'année dernière, Gao Fuxing s'est joint à un projet de coopérative. Lui-même et 9 autres cultivateurs se sont associés pour travailler avec une entreprise d'exportation de thé. La compagnie fournit les pesticides et les engrais appropriés et rachète le thé semi-traité à des prix plus élevés que la moyenne. En retour, Gao Fuxing et ses associés doivent suivre les instructions pour chaque étape de la production.

Gao Shuizhi a lancé ce plan en 2006.

Gao Shuizhi, directeur général

Thé Huahong

"Nous achetions du thé semi-traité chez des cultivateurs individuels avant que le Japon ne commence son "système de liste positive" en 2006. Aux termes de notre plan, si un cultivateur franchit les seuils, nous rejeterons l'ensemble du thé de la coopérative. De cette façon, les cultivateurs se contrôleront les uns les autres pour utiliser les pesticides de manière appropriée et ainsi, nous pourrons satisfaire les normes du Japon."

Selon le "système de liste positive", le Japon contrôle l'utilisation de 276 produits chimiques agricoles dans ses produits importés. Les violations de seuils peuvent faire l'objet d'un rejet de la cargaison et l'exportateur peut être porté sur une liste noire. L'UE teste, pour sa part, 400 types de pesticides dans ses produits d'importation. L'union a déjà rejeté 4 cargaisons de thé chinois cette année.

Yan Huai, Officier

Bureau d'inspection et de quarantaine des entrées et sorties, Quanzhou

"Les marchés internationaux ont imposé depuis l'an 2000 des conditions plus strictes sur les résidus de pesticides des produits agricoles d'importation. Beaucoup d'exportateurs chinois ont fermé ou opté plutôt pour le marché intérieur. Les exportateurs chinois de thé doivent s'adapter aux niveaux internationaux."

Le projet de coopérative n'en est encore qu'à sa phase expérimentale. La pression globale a poussé ces compagnies à améliorer chaque étape du processus, depuis la production jusqu'à la gestion.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Les Etats-Unis sont responsables de la hausse des dépenses militaires en Asie
L'aide aux pays en développement victime de la récession mondiale
Position ferme sur les prix des maisons