Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 31.03.2012 09h33
La réforme des prêts privés

Le Conseil d'Etat vient de désigner Wenzhou, dans la province du Zhejiang, comme zone pilote pour sa réforme financière, qui permettra aux habitants locaux d'investir à l'étranger et de constituer des sociétés de prêt.

La réforme proposée, qui permettra d'uniformiser et de réglementer la collecte de fonds privés et les prêts, est importante non seulement pour Wenzhou, mais aussi pour le reste du pays.

Wenzhou a été choisie parce que c'est un centre prospère pour les petites et moyennes entreprises. Mais ces petites entreprises se sont souvent plaint des difficultés qu'elles rencontrent pour obtenir des prêts auprès des banques à la suite des mesures restreignant le crédit, mises en place par la Banque Centrale. L'incapacité d'accéder à un financement formel a conduit à une prolifération des sociétés de crédit clandestines toutes prêtes à combler cette lacune et à prêter de l'argent à des taux d'intérêt exorbitants.

Ces taux usuraires ont provoqué de nombreuses défaillances lorsque l'économie chinoise a commencé à ralentir et que les mesures gouvernementales ont calmé le marché immobilier. Mais il y a encore de nombreux problèmes pratiques qui doivent être résolus afin de s'assurer que la réforme répond à ses objectifs. Par exemple, quel rôle devraient jouer les collectivités locales et comment concevoir un mécanisme pouvant faire jouer pleinement la flexibilité du capital privé?

Cette flexibilité est un avantage que les sociétés de financement privé ont sur leurs homologues gérées par l'Etat. Les organismes de prêt privés peuvent prendre des formes diverses, comme les fonds d'actions, les banques villageoises, les sociétés de prêt et les sociétés de gestion du capital.

Toutefois, le Gouvernement se doit d'établir des conditions d'entrée strictes et de la transparence. Tous les capitaux qualifiés privés devraient être enregistrés et contrôlés, car pour un marché de financement privé performant, la stabilité et l'ordre ne profitent réellement aux prêteurs et aux emprunteurs que sur le long terme.

Le Gouvernement devrait aussi bâtir un système d'enquête de crédit pour toutes les petites entreprises, afin que seules les entreprises crédibles puissent obtenir des prêts.

Il serait aussi souhaitable que le Gouvernement lie le contrôle des taux d'intérêt des prêts privés avec les fluctuations du marché. Un mécanisme des taux d'intérêt orienté vers le marché sera aussi plus efficace dans l'allocation des ressources et pour prévenir une expansion excessive du crédit.

Un autre défi sera de trouver un équilibre entre les sociétés de financement privées et les institutions appartenant à l'Etat.

C'est seulement après avoir répondu à toutes les questions utiles que l'on pourra vraiment qualifier la réforme pilote à Wenzhou d'étape importante de la réforme financière.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine