Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 07.03.2012 10h59
La bataille de la marque Hermès 'n'est pas encore terminée'

La bataille de 15 ans, d'Hermès pour sécuriser les droits de marque de son nom chinois "n'est pas encore terminée", selon le président de la maison de luxe française en Chine.

La semaine dernière, le Conseil d'appel des marques en Chine aurait rejeté la demande d'Hermès pour empêcher une société chinoise d'utiliser un nom identique à celui du fournisseur de foulards en soie, basée à Paris : Ai Ma Shi.

En 1995, l'usine de vêtements pour homme Dafeng, basée dans la province du Guangdong, a enregistré la marque qui utilise des caractères un peu différents, mais ayant la même orthographe en pinyin que le nom d'Hermès en chinois.

Il y a deux jours, s'exprimant lors d'un forum de marques de luxe à Shanghai, Leo Lui, le responsable des affaires d'Hermès en Chine, a déclaré : "L'affaire n'a pas encore été résolue, nous ne connaissons pas l'issue. ».

Cela n'a « aucun sens », le fabricant des sacs Birkin depuis 175 ans, n'aurait jamais envisager de changer son nom chinois, a confié Lui. "Cela affecte seulement une catégorie de produits - habillement. Toutes les autres sont enregistrées. Il ya toujours des questions relatives aux marques en Chine," a-t-il ajouté.

Hermès a enregistré son nom français en 1977, mais n'a jamais enregistré une version chinoise. S'est enfermé dans un différend sur la marque depuis le premier appel au conseil en 1997, arguant que l'entreprise du Guangdong avait utilisé "des moyens trompeurs" pour enregistrer la même consonance du nom.

L'enregistrement de la marque de la société du Guangdong a été approuvé en 2001, mais en 2009, Hermès a de nouveau fait appel, en déclarant que son nom chinois était déjà célèbre dans le monde entier et exigeait que la marque contestée soit annulée. Sa demande a été rejetée pour la deuxième fois en mai dernier.

Le commerce des Marques est devenu un sujet brûlant sur la partie continentale de Chine récemment, après qu'Apple a été contraint à une bataille judiciaire pour les droits d'utilisation du nom de l'iPad, revendiqué par une autre société de technologie, Proview, et la star du basket Michael Jordan a poursuivi Qiaodan le fabricant chinois de vêtements de sport.
A une adresse différente, dans une école de commerce à Pudong, Lui annonce qu'Hermès envisagerait de lancer un site e-commerce en Chine sur une base limitée, en citant la prévalence des marchandises de contrefaçon vantées en ligne et la difficulté de reproduire l'expérience d'achat d'une marque de luxe sur un site web.
«Les consommateurs chinois aiment toucher les produits ... C'est quelque chose qui ne peut être reproduit en ligne», a reconnu Lui.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 6 mars
Principales nouvelles du 6 mars
Plutôt une réforme imparfaite qu'une crise !
La victoire de Poutine devrait favoriser les relations sino-russes (COMMENTAIRE)
Deux sessions pour l'histoire…