Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 06.03.2012 13h43
La Chine développera l'électricité nucléaire de façon sûre et efficace

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a indiqué, dans son rapport d'activité du gouvernement présenté lundi à la session parlementaire annuelle, que la Chine allait assurer un développement "rentable et sûr" de l'électricité nucléaire. C'est la première fois que se sujet a été abordé dans un rapport d'activité du gouvernement.

Dans son rapport soumis à la 5e session de la 11e Assemblée populaire nationale (APN), l'organe législatif suprême du pays, Wen Jiabao a souligné que que le gouvernement allait optimiser la structure des sources d'énergie, promouvoir l'utilisation efficace et écologique des énergies traditionnelles, assurer un développement rentable et sûr de l'électricité nucléaire, et augmenter le pourcentage représenté par les énergies nouvelles et renouvelables.

M. Wen a mentionné de nouveau l'énergie nucléaire lorsqu'il a évoqué la réforme des prix. "Pour réformer de façon méthodique les prix de l'électricité, on lancera un plan de tarification différenciée pour les ménages et parachèvera les mécanismes de fixation des prix de l'électricité hydraulique et nucléaire et des énergies renouvelables".

"Le rapport d'activité du gouvernement est un signe que le gouvernement chinois va reprendre le développement normal de l'électricité nucléaire", a analysé Zhu Zhiyuan, député à l'APN et vice-président de la branche de Shanghai de l'Académie des Sciences de Chine.

La crise de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, suite au séisme et au tsunami du 11 mars 2011, a provoqué l'inquiétude du grand public chinois concernant la sûreté des centrales nucléaires chinoises, conduisant ainsi à la suspension du lancement de la construction de quatre réacteurs nucléaires qui avaient déjà obtenu l'approbation. En 2011, aucun projet de centrale nucléaire n'a été approuvé par le gouvernement.

Cependant, Yang Qi, président d'honneur de l'Institut de l'énergie nucléaire de Chine et conseiller politique, a déclaré que le pays ne devait pas arrêter les projets de centrales nucléaires, alors que la demande en électricité ne cesse d'augmenter à cause de la croissance économique.

"Nous devons être totalement confiants dans la sûreté des centrales nucléaires", a estimé M. Yang lors d'une discussion de groupe avec d'autres conseillers politiques durant la 5e session du 11e Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois.

Selon M. Yang, les technologies utilisées dans les centrales nucléaires en opération en Chine appartiennent à la version modernisée des réacteurs nucléaires de seconde génération, sur la base de la technologie française M310.

Il a ajouté que la sûreté des centrales nucléaires chinoises, aussi bien en opération qu'en construction, pouvait être assurée géologiquement, car il y a peu de chance de tsunami dans les sites sélectionnés.

Les remarques de M. Yang surviennent trois jours après les propos de Zhao Qizheng, porte-parole de la session de la CCPPC, selon lesquels la Chine développera l'électricité nucléaire de façon "extrêmement sûre".

Le 12e Plan quinquennal a aussi mentionné l'électricité nucléaire, s'engageant à développer cette énergie de façon plus efficace et faisant de la sûreté une condition préalable.

Zhu Zhiyuan a proposé à l'APN de promulguer une loi sur la sûreté nucléaire, la qualifiant d'urgente pour le développement des centrales nucléaires.

Selon les récents plans de développement sur l'énergie nucléaire de la Commission nationale pour le développement et la réforme, plus de 70 réacteurs seront opérationnels en 2020, représentant 5% de la capacité totale du pays.

En 2050, la capacité totale des réacteurs nucléaires chinois atteindra 400 millions de kW.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 5 mars
Principales nouvelles du 5e mars
Deux sessions pour l'histoire…
Les deux sessions de l'APN et de la CCPPC : ce qui nous préoccupe et nous intéresse le plus
Manille joue à nouveau les fauteurs de troubles