Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.02.2012 08h50
Les exportations de terres rares devraient « augmenter légèrement »

La Chine devrait exporter davantage de terres rares cette année alors que la demande pour ces produits augmente et que leur prix diminue, et que la Chine maintient des quotas d'exportation, selon une ancienne responsable de cette industrie.

Wang Caifeng, qui fut en charge de l'industrie des terres rares au Ministère de l'Industrie et des Technologies de l'Information, a déclaré lundi que la Chine, le plus grand producteur de ces minéraux, qui sont utilisés dans beaucoup de technologies de pointe, n'a pas l'intention de changer considérablement ses quotas d'exportations cette année. En 2012, 31 130 tonnes métriques de terres rares au plus devraient être exportées, soit seulement un peu plus qu'en 2011.

En décembre de l'année dernière, le Ministère du Commerce a attribué la première série 2012 des quotas d'exportation pour les terres rares, accordant à neuf entreprises qui ont une licence d'exportation le droit d'exporter 10 456 tonnes métriques de ces éléments. Il envisage également d'accorder à d'autres entreprises qui n'ont pas encore obtenu ce genre de licence le droit d'exporter 14 358 tonnes supplémentaires de terres rares.

Ces deux séries représenteront environ 80 % des quotas d'exportation de terres rares qui seront accordés cette année.

Les terres rares comprennent 17 éléments qui sont largement utilisés dans des technologies de pointe comme que les voitures hybrides et les batteries pour smartphones.

Les contingents de terres rares de la Chine sont suffisants pour satisfaire la demande mondiale et toute pression sur le pays pour qu'il en exporte davantage ne bénéficiera pas aux acheteurs, a dit Mme Wang.
Elle a ajouté que la répression menée en Chine contre la prospection illégale des minéraux précieux et les autres mesures que le pays a prises pour réglementer l'industrie n'ont pas réduit l'offre en terres rares sur le marché mondial.

En janvier, l'Organisation Mondiale du Commerce avait pourtant jugé que la Chine avait faussé le commerce international par l'adoption de politiques visant à contrôler les exportations de neuf matériaux industriels comme le zinc et la bauxite. Depuis lors, certains pays occidentaux ont critiqué la Chine pour ses restrictions imposées aux exportations de terres rares et autres ressources naturelles.

Les quotas d'exportation pour les terres rares ont en fait été utilisés pour lutter contre la contrebande et la prospection illégale dans une industrie mal réglementée. Plus important encore, les quotas permettent l'exportation de davantage de terres plus rares que celles qui sont recherchées par la demande mondiale, ce qui signifie qu'ils ne gênent pas le marché du tout, a déclaré un responsable de la Société Chinoise des Terres Rares, qui a refusé de donner son nom.

Selon ce responsable, la Chine ne lèvera pas les quotas d'exportation à court terme, d'autant plus que les questions relatives à l'environnement et à l'exploitation illégale doivent aussi être traitées.

Le 19 mai de l'année dernière, le Gouvernement chinois a annoncé qu'il allait renforcer la réglementation dans tous les domaines, de l'exploration, du traitement et de l'environnement aux exportations dans l'industrie. Il a également indiqué qu'il devrait autoriser plusieurs grandes entreprises impliquées dans le secteur des terres rares à contrôler l'industrie.

De nombreux observateurs prennent ces mesures comme un signe de la volonté de la Chine de contrôler l'industrie de manière stricte.

Aucun autre changement d'importance n'est intervenu depuis.

Le prix des produits de terres rares a baissé rapidement depuis la seconde moitié de l'année dernière, quand une baisse de la demande pour ces produits a fait éclater certaines bulles de l'industrie et fait disparaître les spéculateurs du marché. De même, les acheteurs de terres rares ont également cherché à réduire leur utilisation de matériaux.

Le prix moyen de l'oxyde de lanthane, un élément de terres rares utilisé dans les batteries rechargeables et des catalyseurs de raffinage, se montait ainsi à 12 9167 Yuans (20 500 Dollars US) la tonne au quatrième trimestre de l'année dernière, soit 15 % de moins qu'au troisième trimestre, selon des données de Shanghai Steelhome Information.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 28 février
Principales nouvelles du 28 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?