Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 22.02.2012 14h30
La Grèce en grève contre les nouvelles mesures d'austérité

La Grèce connaît un mouvement de grève des transports publics de 24h. C'est un nouveau développement dans les protestations contre les mesures d'austérité , qui visent à couper les fonds de retraite ainsi qu'à réduire considérablement le nombre des fonctionnaires. Le gouvernement espère que ces mesures lui garantiront une autre aide financière de la part des bailleurs de fonds internationaux. Mais le peuple grec est loin d'être convaincu que la voie sur laquelle le gouvernement est lancé, est celle de la prospérité.

La perspective de trouver une solution à la crise de la dette en Grèce , a donné un coup de pouce aux marchés financiers.Mais la résolution de cette crise dépend de la mise en application de lourdes mesures d'austérité.Et l'atmosphère dans les rues d'Athènes n'est pas très encourageante.

"Je ne vois pas de solution se profiler à l'horizon. Malheureusement, peu importe le nombre de prêts que nous recevons, si nous ne tenons pas fermement sur nos deux pieds, la Grèce ne pourra jamais s'en remettre.

"Même s'ils réduisent les retraites, tous les avantages pour les chômeurs ainsi que pour les handicapés, le problème ne sera pas résolu. C'est une impasse. Quelque soit la somme que nous pourrons obtenir , si le commerce ne reprends pas , s'ils ne réduisent pas la dette, nous ne sortirons jamais de cette crise."

Les économistes pensent qu'il se pourrait que la Grèce ait besoin d'une dizaine d'année pour qu'elle puisse s'en sortir. Dans les rues d' Athènes , la vue de manifestations contre les mesures d'austérité devient de plus en plus commune. Des milliers de personnes sont sorties dans les rues de la ville pendant le week-end, contrariées par les réformes qui n'en finnissent plus.

Mais l'humeur dans le reste de la zone euro était meilleure, car l'éventualité que la Grèce ne puisse pas régler ses échéances en mars s'estompe. Même certains analystes grecs pensent que le pays pourra se remettre sur la bonne voie.

Nikos Christodoulou

Analyste financier

" Il n'y a pas beaucoup de conficance sur les chances que nous avons d' atteindre nos objectifs cette année, comme pour l'objectif du déficit qui était à l'origine de 5,4%.

Mais je crois qu'avec des efforts considérables nous pourrons nous approcher de ces objectifs, et si tout se passe bien avec les privatisations, nous pourrons limiter la dette.

Les dernières réductions étaient toujours discutées alors que les ministres sont arrivés afin d'approuver les nouvelles réformes. Mais, malgré le pessimisme qui règne dans la capitale, on espère qu'un prêt de l'Union Européenne et du FMI de 130 milliards d'euros pourra aider à renflouer la dette de la Grèce et la remettre sur une voie financière plus stable.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 21 février
Nouvelles principales du 21 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?