Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 22.02.2012 08h24
Les exportateurs chinois vont bientôt bénéficier d'un soutien fiscal

Les remises de taxes à l'exportation vont être augmentées cette année en réponse à une baisse des exportations, provoquée par la crise de la dette européenne.

Cette décision, qui selon des responsables du Ministère du Commerce sera mise en œuvre lorsque le moment sera venu, sera la première augmentation depuis 2009.

« Nous étudions le lancement de mesures pertinentes » afin de stabiliser la croissance des exportations, a déclaré Zhong Shan, Vice-ministre du commerce, lors de la Conférence de Travail sur les Importations et Exportations de la Chine 2012, qui s'est tenue lundi à Nanchang, dans la Province du Jiangxi, dans l'Est du pays.

« L'incertitude et l'instabilité sur la scène économique mondiale augmentent - il y a aussi des facteurs internes », a dit M. Zhong.

Selon l'Administration Générale des Douanes, les exportations ont baissé de 0,5% au cours de l'année se terminant en janvier, la première baisse en plus de deux ans. Les responsables du Ministère ont déclaré que les exportations de la Chine font face à des moments difficiles.

La Chine va, « au moment opportun, augmenter les remises de taxes sur des catégories spécifiques de produits, y compris les produits à forte intensité de main d'œuvre », a déclaré M. Zhong.

De 2008 à 2009, lors de la crise financière, la Chine a relevé les remises de taxes à l'exportation à sept reprises, sur un large éventail de produits.

Les baisses de taxes ont dans l'ensemble augmenté jusqu' à 13,5% en 2009, contre 9,8% avant la crise.
« La situation devient de plus difficile avec une baisse à deux chiffres de la croissance des exportations prévue au premier trimestre », a déclaré Da Jiaxiang, Directeur adjoint du Département du Commerce de la Province du Jiangsu, dans l'Est de la Chine, un des principaux centres d'exportations textiles de Chine.
« Nous espérons des politiques préférentielles sur les remises de taxes ».

Dans la province du Guangdong, dans le Sud de la Chine, une région-clé pour les exportations, les entreprises disent qu'elles traversent une période difficile.

En tant qu'exportateur de cadeaux de Noël, Guangzhou Kingway Gifts a par exemple ressenti les conséquences de la faiblesse de l'économie mondiale, avec une chute de 30% de ses ventes l'an dernier.

« La hausse des baisses de taxes à l'exportation nous aiderait à passer à travers cette période difficile et à éviter la faillite des entreprises les plus touchées », a déclaré Shen Hui, Directeur général de l'entreprise.
Selon M. Zhong, les politiques monétaires seront également stabilisées, pour aider les entreprises à faire face aux fluctuations monétaires.

Lors d'une récente visite dans le Guangdong, le Premier ministre Wen Jiabao a déclaré que la Chine essayera de maintenir globalement « stables » ses politiques de commerce extérieur, ajoutant que tout ajustement, si jamais il devait y en avoir, devrait être plus « encourageant que restrictif ».

Les mesures permettront de maintenir la croissance, a déclaré Wang Shouwen, Directeur du Département du Commerce Extérieur au Ministère du Commerce.

Les mesures et les politiques en question contribueront à la croissance des exportations pour atteindre éventuellement 10% cette année, a-t-il dit.

Bien que les perspectives des économies développées soient sombres, la Chine « donnera la priorité aux marchés émergents », a déclaré M. Zhong.

Les exportations chinoises de janvier vers l'UE, la plus grande destination des produits « made-in-China », a diminué de 3,2% d'une année sur l'autre alors que la crise de la dette souveraine de l'UE a réduit la demande en produits chinois.

Les marchés émergents

Toutefois, les livraisons vers les marchés émergents, comme le Brésil, ont-elles fait un bond au cours de la même période.

Mais exploiter les marchés émergents ne signifie pas pour autant renoncer à ceux des pays développés, a dit M. Zhong.

« Ils (les marchés développés) sont encore beaucoup trop important pour nous », a-t-il dit.

M. Zhong a également exhorté les exportateurs à se tourner vers les régions intérieures.

« Les régions centrales et occidentales de la Chine seront également d'une importance stratégique » dans la stabilisation des exportations au cours des cinq prochaines années, a-t-il ajouté.

En 2015 la proportion du commerce extérieur provenant des régions centrales et occidentales, définie par rapport au reste de la nation, aura « augmenté de 5 points de pourcentage », a-t-il dit, sans pour autant révéler le taux actuel.

La délocalisation s'est également avérée être un outil efficace pour les exportateurs pour tailler dans leurs dépenses. Ainsi le fabricant de chaussures Junyi Group, de Wenzhou, a-t-il déplacé certaines de ses lignes de fabrication de la Province du Zhejiang vers celle de l'Anhui, où les coûts de main-d'œuvre et des terres sont plus faibles.

« Beaucoup d'entreprises de Wenzhou font la même chose, au moment où les prix flambent dans les zones côtières de l'Est », a déclaré Luo Li, Directeur général adjoint de Juyi.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 21 février
Nouvelles principales du 21 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?