Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 01.02.2012 13h32
UE : nouveau traité budgétaire

Tous les pays membres de l'UE espèrent que le Royaume-Uni et la République tchèque adopteront eux aussi le nouveau traité destiné à débloquer la zone euro et à ainsi mettre fin à la crise de la dette. Les leaders déclarent qu'ils s'engageront à stimuler la croissance et à créer plus d'emplois.

25 pays membres sur un total de 27 ont signé le nouveau traité budgétaire introduisant une discipline plus stricte. Mais le Royaume-Uni et la République tchèque se sont déclarés opposés au nouveau document.

Ce nouveau traité, aussi connu sous le nom d'accord fiscal, va rendre encore plus sévères les freins à l'endettement. Ainsi, il sera plus difficile pour un pays en déficit d'échapper aux sanctions. Les 17 pays membres de l'Union européennes espèrent que cette discipline renforcée aidera à récupérer la confiance dans leur devise et à convaincre les investisseurs qu'ils ont les moyens de contrôler leurs dettes.

Le Président français Nicolas Sarkozy a souligné que le nouveau traité contribuait à "une plus grande intégration" parmi les pays membres de l'UE.

La chancelière allemande Angela Merkel s'est félicitée des progrès apportés par ce nouveau traité.

Angela Merkel

Chancelière allemande

"Cela offre aux pays une occasion de réorganiser leurs financements de manière à ce que, par exemple, les emprunts pour les petites et moyennes entreprises puissent être réalisées à travers ces fonds."

Or, il y a des voix discordantes. La République tchèque s'est abstenue de voter le traité à cause de ce qu'elle qualifie de "problèmes de procédure parlementaire. Le premier ministre britannique David Cameron a quant à lui questionné le poid des décisions prises sans qu'y prennent part les Britanniques.

David Cameron

Premier ministre britannique

"En ce qui concerne le veto, regarde, rien ne change le fait que nous sommes confrontés à un traité de l'UE auquel nous opposons notre veto. Et bien, cela n'est pas un traité de Bruxelles car je m'y oppose. Cela n'existe pas."

Le Royaume-Uni a déclaré en décembre dernier qu'il ne signerait pas ce nouveau traité.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 1er février
Sélection du Renminribao du 31 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?