Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.01.2012 08h39
Les dépenses du Nouvel An sont source de tracas

Parmi les dizaines de millions de voyageurs qui participeront à la plus grande migration humaine saisonnière pour les réunions de famille de la fête du Printemps, beaucoup s'inquiètent à l'idée de dépenser trop durant la semaine de congé.

La fête du Printemps, ou Nouvel An lunaire chinois, qui débute lundi prochain, est le moment privilégié pour se retrouver en famille. C'est pendant ces vacances que de nombreux travailleurs migrants rentrent chez eux chaque année, ou pour certains, après plusieurs années au loin. Mais pour Zhang Yaran, un ingénieur logiciel de 28 ans à Beijing, rentrer chez lui est un gros défi pour son portefeuille.

Il est difficile pour Zhang de s'éloigner parce que son travail est très prenant. Le voyage qu'il se prépare à faire vers sa province natale du Jiangxi dans l'est de la Chine sera le premier en deux ans.

« Je verrai près de 20 parents durant la fête. Et bien entendu, je devrai leur avoir apporté des cadeaux », indique-t-il.

La plupart des cadeaux qu'il amènera cette année seront des spécialités renommées de Beijing, pour un coût d'environ 1500 yuans (185 euros).

2000 yuans de plus ont été consacrés à l'achat de pulls en laine pour ses parents.

« Bien que ces cadeaux soient des articles courants dans les grandes villes, ils sont désirables et spéciaux pour les gens qui vivent dans des petites villes », explique Zhang.

Il aura également besoin de 5000 yuans dans des hongbao (enveloppes rouges remplies de billets de banque) à donner aux personnes âgées et aux enfants.

Zhang touche un salaire annuel de plus de 120 000 yuans, près du double de son revenu à la sortie de l'université en 2009.

« Mais la vie n'est pas facile pour moi en tant que migrant dans la capitale, et j'ai du mal à économiser parce que les prix de presque tout ne cessent de grimper. Comme dépense supplémentaire, le coût de mon retour à la maison pour la fête du Printemps est vraiment trop élevé pour moi », souligne-t-il.

Zhang fait partie d'une légion de cols blancs et de travailleurs migrants qui ressentent une grande pression financière.

Dans un récent sondage en ligne conduit par Sina weibo, un service populaire de microblog, 40 % des participants ont déclaré que les importantes dépenses étaient leur souci principal durant la fête du Printemps.

Près de 8000 personnes avaient répondu au sondage mercredi après-midi.

Les autres grandes préoccupations étaient notamment la fatigue engendrée par la tournée des visites de courtoisie, les embouteillages et la pression exercée par les membres de la famille pour se marier.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 19 janvier
Nouvelles principales du 19 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?