Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.01.2012 14h19
Salon de l'auto de Detroit: les raisons de la résurgence des constructeurs américains

Cette semaine, les constructeurs du monde entier sont réunis à Détroit pour le salon annuel. Et les constructeurs américains ont le sourire: après avoir reçu une subvention qui les a remis a flot, ils ont enregistré leur meilleure année depuis 2008

C'est une atmosphère de fête à Détroit. Le marché de l'automobile américain est de retour. La nouvelle Ford Fusion est le plus gros produit lancé dans l'histoire du constructeur. Le "Big Three" semble avoir retenu les leçons du passé.

Bill Ford

Président exécutif de Ford Motor Company

" Nous n'allons par revenir à la période où nous sortions des voitures avec de fortes primes à l'achat dans le seul objectif de gonfler artificiellement les parts de marché. Ce n'est pas une recette pour gagner."

L'industrie automobile américaine a retrouvé un niveau d'avant crise, mais pas basé sur les véhicules utilitaires comme par le passé. Ce concept-car de Chevrolet est influencé par la "Batmobile", mais il y a des modèles pour le commun des mortels tels que la Malibu avec laquelle General Motors espère reprendre la tête des ventes mondiales.

Du côté de Chrysler, on ressent une influence plus européenne, liée à l'augmentation de la participation de Fiat dans le constructeur américain. Son président estime que la crise de la zone euro n'affectera pas le marché américain.

Et même Dodge, connu pour ses utilitaires, s'inspire à présent de modèles européens, alors que sa Dart s'inspire du modèle Julietta d'Alfa Romeo. Cette stratégie de fabrication de petites voitures est cohérente pour plusieurs raisons. La fragilité de l'économie américaine implique de prendre davantage en compte la consommation des véhicules, et une nouvelle génération de jeunes acheteurs de voitures sont apparus sur le marché. De plus, les grands constructeurs américains sont de plus en plus tournés vers le marché mondial, et les marchés émergents sont plus friands de véhicules compacts.

Sherif Marakby

Directeur du départements électrique

Ford Motor Company

" Pas vraiment, je pense que c'est le début d'une longue aventure. Il y aura de nombreux véhicules hybrides, beaucoup de prises de courant sur les véhicules hybrides électriques, et des véhicules purement électriques à l'avenir. Le monde en a besoin, nous sommes prêts pour cela et je pense que cela va augmenter."

L'un des grands avocats des voitures électriques, est le prix Nobel et actuel secrétaire américain à l'Energie, Steven Chu, qui était lui aussi à Détroit. Il ne fait aucun doute que le gouvernement américain est soulagé de voir l'industrie automobile américaine remise sur de bons rails après l'aide de 80 milliards de dollars qu'il lui avait octroyée.

Steven Chu

Secrétaire américain à l'Energie

"Ils ont rebondi de manière extraordinaire. Qui aurait pu penser fin 2008, début 2009, que nous verrions ce genre de modèles, ces types de voitures à un niveau de qualité aussi compétitif au niveau mondial."

La résurgence des constructeurs américains est due au travail aussi bien qu'à la chance. Les constructeurs japonais ont beaucoup souffert l'année dernière des conséquences du tsunami, et les constructeurs européens ont été affectés par la crise de la zone euro. Mais les Etats-Unis ont retenus de bonnes leçons: construire des voitures que les gens veulent acheter, le reste suit.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Sélection du Renminribao du 16 janvier
Nouvelles principales du 16 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?