Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 13.01.2012 13h46
L'Europe toujours dans les tourments de la crise

Les leaders européens continuent de chercher une solution à la crise de la dette. Le Premier ministre italien Mario Monti s'est rendu à Berlin pour discuter avec son homologue allemande Angela Merkel, afin de trouver un moyen de sortir l'Italie de ses difficultés économiques.

Deux ans après le début de la crise de la dette, elle reste toujours difficile à contrôler pour les leaders européens. En 2011, les difficultés économiques italiennes ont été mises sur le devant la scène et le pays s'est doté d'un nouveau dirigeant. L'actuel Premier ministre Mario Monti est en visite à Berlin pour ses premières discussions avec la caissière de l'Europe. Il a discuté de mesures d'austérité avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Mario Monti

Premier ministre italien

"C'était une attitude très mature des Italiens, et elle ne mérite pas une récompense de la part de l'Europe, parce que les mesures adoptées sont dans l'intérêt du peuple italien, mais elle mérite une reconnaissance de l'Europe, qui ne doit plus craindre que l'Italie soit une possible source de contagion pour l'Europe."

Angela Merkel a félicité l'Italie pour sa rapidité d'exécution des réformes, destinées à rendre l'économie plus compétitive.

Cependant, Rome fait toujours face à des coûts d'emprunt d'environ 7%, un niveau largement considéré comme insoutenable pour une économie endettée à 120% de son PIB. L'Italie se dit engagée à la création d'une union fiscale dans l'UE, qui n'est, cependant, qu'un point sur la liste des choses à faire cette année par l'Europe.

Angela Merkel

Chancelière allemande

"La première obligation de la zone euro cette année est de résoudre le 2e plan grec et finaliser les négociations avec les banques pour que nous puissions ensuite nous concentrer sur les problèmes structuraux dans la zone euro."

De son côté, le Président français Nicolas Sarkozy a rencontré une vieille connaissance, Christine Lagarde, son ancienne ministre des Finances et nouvelle directrice du FMI, en Europe pour une série de réunions sur la crise de la dette. Elle n'a fait aucun commentaire après cette rencontre, mais elle avait dit la semaine dernière que la monnaie unique devrait survivre en 2012.

De telles déclarations n'ont pas réussi à rassurer les investisseurs. Ils ont vendu leurs actions pour choisir les valeurs refuges, des obligations de la fédération allemande, suite à une recommandation de Fitch. Selon l'agence de notation, la Banque Centrale Européenne doit augmenter ses rachats de dettes dans la zone euro pour éviter un effondrement cataclysmique de la monnaie, ce qui ne laisse présager rien de bon pour les appels d'offres des bons du trésor italien et espagnol, prévus plus tard dans la semaine.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 9 janvier
Sélection du Renminribao du 11 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?