Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 12.01.2012 13h24
Belgique : inauguration du 90ème Salon de l'Auto et de la Moto de Bruxelles

Le 90ème Salon de l'Auto et de la Moto de Bruxelles a été inauguré mercredi, en présence du prince héritier Philippe de Belgique.

Après une grasse année en 2011, marquée par le fait que de nombreux fabricants ont réalisé des records dans leur vente de voitures, surtout sur des marchés émergeants, l'industrie automobile mondiale accorde davantage d'importance au salon de Bruxelles qui bénéficie d'un atout unique : sa position au coeur de l'Europe, tout près des décideurs politiques. A cette occasion, elle lance six premières mondiales et six premières européennes, exposant 25 voitures de Concept ou prototypes.

Le salon de Bruxelles célèbre cette année son 110 anniversaire. L'organisateur, FEBIAC, rassemble pendant dix jours des voitures légendaires qui ont marqué l'histoire de l'automobile, soit deux voitures par décennie, une sportive caractéristique de l'époque en question ainsi qu'une voiture plus exclusive et luxueuse. Ces voitures ont fait couler beaucoup d'encre soit pour leur confort et leur prestige, soit pour leurs avancées technologiques révolutionnaires et leurs impressionnantes performances.

Le salon de Bruxelles qui ouvrira la porte au public du 12 au 22 janvier, est aussi le premier des salons de l'auto qui se tiennent chaque année en Europe. Il s'étend cette année sur 100.000 m2. Son organisateur compte accueillir non moins de 600.000 visiteurs.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 9 janvier
Sélection du Renminribao du 11 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?