Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 09.01.2012 10h01
Le Japon accroit ses ressources financières en achetant des obligations chinoises

Le Premier Ministre japonais Yoshihiko Noda a fait un « joli cadeau » à la Chine lors de sa visite, l'achat par son pays de 10 milliards de Dollars US en obligations du Gouvernement. En tant que premier pays du G7 à posséder des obligations chinoises, l'acte du Japon donne sans le moindre doute un fameux coup de pouce au processus d'internationalisation du Yuan.

Dans le même temps, la Banque Populaire de Chine a également publié un document fournissant conseils et assistance pour renforcer la coopération entre les marchés financiers de la Chine et du Japon et encourage les deux pays à accroitre leurs transactions financières.

La Coopération financière est une tendance

Les relations financières entre la Chine et le Japon continuent leur développement stable. La politique d'ouverture de la Chine lui a apporté des investissements directs d'entreprises japonaises avec l'Aide Officielle au Développement. Des entreprises chinoises ont ensuite commencé à investir au Japon et ont acheté des obligations nationales japonaises avant que le Gouvernement japonais ne procède à une action réciproque.

Ces liens financiers qui se resserrent sont une conséquence inévitable de la coopération financière entre le Japon et la Chine, qui progresse sainement, et qui fait que les relations mutuellement bénéfiques entre les deux pays sont devenus un des sujets les plus importants de l'agenda.

Et comme toute activité économique ne peut se passer du soutien de services financiers et de capitaux, le document d'assistance de la Banque Centrale chinoise est devenu une conséquence naturelle après de nombreuses négociations entre les deux pays.

La coopération financière entre la Chine et le Japon stabilise aussi leur position respective de deuxième et troisième plus grandes économies du monde, dont l'influence est grande pour la région et plus largement pour le monde.

Acheter de la dette nationale chinoise peut renforcer les ressources financières du Japon

Sur l'achat d'obligations chinoises par le Japon, en Chine les avis sont partagés. Certains pensent que c'est une nouvelle opportunité pour l'internationalisation du Yuan. Mais d'autres pensent que cela accroitra la pression sur la monnaie chinoise, qui déjà ne cesse de monter, ce qui pourrait conduire à une nouvelle augmentation de ses réserves en devises étrangères et renforcer les pressions inflationistes et autres tensions financières en Chine.

Les deux points de vue tiennent la route, en fait, car tout évènement financier a deux aspects. Cela étant, pour la Chine et le Japon, cet évènement a plus d'avantages que d'inconvénients.

En plus d'être la deuxième et troisième plus grande économies du monde, les deux pays sont aussi les deux plus gros exportateurs mondiaux, ce qui fait que, par conséquent, ils détiennent de grosses réserves en devises étrangères. Du fait de la dépréciation du Dollar US et de l'affaiblissement de l'Euro, la diversification des réserves de la Chine et du Japon en s'achetant des obligations l'un à l'autre peut aussi permettre de diversifier les risques.

Cette action permet aussi aux deux pays d'atteindre leurs objectifs individuels. Pour la Chine, l'achat de ses obligations par le premier pays du G7 accroit l'influence mondiale du Yuan. Et d'un autre côté, l'achat de grandes quantités d'obligations japonaises par la Chine a accru la dépendance du Japon envers la Chine, ce qui cause des inquiétudes au Japon. Et c'est ainsi que le Gouvernement japonais a satisfait à ses exigences politiques et apaisé les sentiments nationalistes de sa population en achetant des obligations chinoises.

Qui plus est, le Japon a d'énormes besoins financiers pour sa reconstruction pos-séisme, pour stimuler sa croissance économique et contrer le renchérissement du Yen, aussi a t-il besoin d'accroitre ses ressources financières. Avec les deux pays qui détiennent de la dette l'un de l'autre, le Japon peut essayer de demander au Gouvernement chinois d'acheter davantage de ses obligations et ainsi obtenir le soutien financier dont il a besoin.

Mais dans le même temps, du fait que le Japon n'a acheté qu'une quantité limitée de dette chinoise et qu'il l'a acheté par lots, cela ne représente qu'une toute petite partie des réserves en devises de la Chine et cela n'aura pas un impact très important sur le marché financier de la Chine. La Chine n'a donc pas à s'inquiéter outre mesure.

Des accords de libre-échange en vue

La Chine est le plus grand partenaire commercial du Japon, tandis que le Japon est le deuxième plus grand partenaire commercial de la Chine. Ces dernières années, le commerce entre la Chine et la Corée du Sud, ainsi qu'entre le Japon et la Corée du Sud a connu un développement rapide, renforçant la dépendance au sein du trio. Pour autant, il n'y a toujours pas d'accord de libre-échange ou de zone de libre-échange entre eux, bien que des progrès substantiels devraient être faits en matière de zone de libre-échange l'année prochaine.

Avec le renforcement de la coopération internationale sur les marchés financiers, il y aura davantage d'investissements directs étrangers dans le Yuan de la part des investisseurs étrangers, et il y aura également davantage d'espace pour les entreprises étrangères pour leurs activités sur le Continent chinois. Tout ce la conduira à une nouvelle augmentation des investissements japonais en Chine durant la période de reconstruction post-séisme au Japon.

L'achat d'obligations du Gouvernement, une marque de confiance politique mutuelle
Le Japon achètera t-il davantage d'obligations chinoises dans l'avenir ? Cela va dépendre des relations bilatérales des deux pays en matière d'économie, de politique, d'affaires étrangères et de sécurité. Ce qui est certain, c'est que l'achat d'obligations chinoises par le Japon marque une nouvelle étape dans la confiance mutuelle entre les deux gouvernements.

L'auteur, Zhang Jifeng, est Directeur au Département d'Economie à l'Institut d'Etudes Japonaises de l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et l'Ouzbékistan veulent renforcer leurs relations bilatérales
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?