Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.12.2011 08h58
Il est temps de dépasser la querelle sur le taux de change du RMB (COMMENTAIRE)

Mardi, dans son dernier rapport, le département américain du Trésor s'est abstenu d'accuser la Chine de manipuler les devises, envoyant ainsi un message clair et positif, qui ne manquera pas de soulager les marchés et de bénéficier au commerce tant bilatéral que mondial.

Le taux de change du RMB a constitué une importante source de litiges entre la Chine et les Etats-Unis au cours de ces dernières années.

Bien que le taux de change de RMB soit initialement un problème d'ordre purement commercial, le sujet a été politisé à plusieurs reprises à Washington, et est régulièrement utilisé par divers candidats au cours de leurs campagnes électorales.

Cependant, la politisation de cette question s'est avérée aussi consommatrice d'énergie que peu rentable économiquement. En outre, elle nuit à la coopération économique et commerciale sino-américaine, qui est une des pierres angulaires de leurs relations bilatérales.

Au fil des années, les deux pays ont fait d'énormes progrès dans leurs relations commerciales, et représentent maintenant chacun le second plus grand partenaire commercial de l'autre. Il reste en outre un potentiel encore plus grand à explorer dans les décennies à venir.

Dans une perspective globale, à mesure que les économies émergentes comme la Chine jouent un rôle de plus en plus important dans le commerce et les finances du monde, l'évolution de l'équilibre des pouvoirs a parfois généré des frictions et des réajustements.

Dans le cadre de ce processus, il est nécessaire pour les parties en présence de négocier et de se concerter activement, au lieu de réagir par un esprit négatif de confrontation et de confinement.

Sur la question du taux de change du RMB, les politiques, les mesures et les orientations définies par la Chine sont extrêmement claires, et le résultat en est tout à fait évident.

Si l'on compare la situation actuelle avec celle d'il y a six ans, lorsque la Chine a lancé ses premières réformes du taux de change, le RMB a connu une appréciation de plus de 22% par rapport au dollar américain.

Côté américain, les chiffres montrent que le RMB a augmenté de 40% en valeur absolue par rapport au billet vert au cours des cinq dernières années, abstraction faite de l'inflation.

Ces chiffres montrent aussi clairement que l'appréciation de la monnaie chinoise n'est pas une solution aux problèmes chroniques de Washington, comme le déficit commercial.

Tout comme le processus de développement économique de la Chine, la réforme et l'internationalisation du taux de change du RMB est un processus graduel, qui s'inscrit dans le long terme. Exercer des pressions pour exiger une hausse ou une baisse brutale du taux de change, ou partir en quête d'une solution unique et immédiate, constituent des attentes aussi irréalistes que nuisibles.

Par conséquent, il est temps de dépasser la querelle inefficace et inutile qui entoure le taux de change du RMB, et de regarder les choses d'un point de vue plus général, en recherchant activement de nouveaux domaines pour la coopération commerciale tant bilatérale que mondiale.

En ce sens, le rapport du Trésor américain constitue un signal positif.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le PM chinois met l'accent sur la modernisation de l'agriculture et les droits des agriculteurs
Nouvelles principales du 28 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis