Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 22.12.2011 15h25
La « main de fer dans un gant de velours » monétaire a calmé la passion des Chinois pour l'immobilier
un agent immobilier essaie d'attirer l'attention d'un conducteur pour une villa à Shanghai, le 5 novembre. Les promoteurs et les agences immobilières à court de fonds cherchent désespérément des acheteurs sur un marché rendu morose par les politiques de restriction du Gouvernement

La politique monétaire chinoise, que l'on peut qualifier de « main de fer dans un gant de velours » et destinée à calmer les ardeurs du marché de l'immobilier, a refroidi la passion des acheteurs. Le volume des transactions a en effet fortement baissé en septembre et en octobre, traditionnellement la pleine saison, et les vendeurs en sont réduits à chercher des idées nouvelles pour se débarrasser de leurs stocks.

« Achetez une villa et vous aurez un avion gratuit en plus ! » Cette annonce tapageuse, rapportée par le site shanghaien eastday.com, est destinée à une villa située dans le District de Minhang, à Shanghai.
Prix affiché : 65 millions de Yuans (10,2 millions de Dollars US).

L'avion, reproduisant un modèle de chasseur de la Seconde Guerre Mondiale, n'a ni moteur ni réservoir de carburant, et il est installé dans la cour arrière de la villa.

Mais l'agent immobilier a précisé que cette propriété possédait un court de tennis privé et un jardin de 4 300 mètres carrés.

D'après lui, l'actuel propriétaire a acheté cette villa en 2000 pour investissement, mais il n'y a jamais habité.
Les experts disent que ce cas donne une preuve de plus que le marché de l'immobilier est arrivé à un tournant. D'après le Centre de Recherche sur l'Immobilier Uwin, 695 900 mètres carrée de logements neufs ont été échangés en octobre à Shanghai, en baisse de 27,56% en un mois et de plus de 50% sur un an. Le prix de vente moyen a aussi baissé, de 1,65% en un an, à 19 689 Yuans le mètre carré.

Quant aux ventes de logements anciens, elles ont atteint leur niveau le plus faible de ces cinq derniers mois d'octobre : 8 100 unités ont changé de mains, soit 21,4% de moins en un mois et 40,2% de moins par rapport à l'année dernière, selon les recherches de Century 21 China Real Estate Shanghai.

Les analystes disent que ces chiffres sont de mauvais augure pour la fin de l'année, où les ventes sont traditionnellement basses. Et les astuces de vente ne sont pas aussi efficaces que les réductions de prix.

« Pour être honnête, utiliser un avion ou une berline de haut de gamme comme cadeau n'est pas le meilleur des choix, parce que ce genre de cadeaux n'est pas ce que les acheteurs veulent vraiment, et parce que cela augmentera le coût total de possession du bien à cause des frais d'entretien », dit Song Huiyong, directeur de recherche chez Shanghai Centaline Property Consultants.

Joe Zhou, directeur de recherche local pour la société de consultants en immobilier Jones Lang LaSalle dit pour sa part que « En ce moment, la qualité et le prix sont les facteurs décisifs. Et c'est seulement en offrant un prix raisonnable et un rabais attractif que les projets immobiliers se vendront mieux.

A grosse vente, grosses conséquences...

Des chiffres de China Real Estate Info Corp montrent que quatre projets immobiliers à Shanghai ont récolté 101 milliards de Yuans après avoir offert des réductions conséquentes. Mais peu avant, les premiers acheteurs qui avaient payé un prix plus élevé se sont précipités dans les bureaux de vente, demandant aux promoteurs à être remboursés, favorisant ainsi involontairement la mise sur le marché de ces logements à vendre...

« C'est tout à fait normal que ces gens trouvent que c'est injuste, parce qu'ils ont payé plus que les autres acheteurs, dit ainsi Lin Jianjun », âgé de 40 ans, alors qu'il vérifiait un des grands projets de vente, espérant en vendre un dans le District de Songjiang. « Après tout, ils ne voulaient que recevoir compensation de la part du promoteur ».

Chen Weiming, âgé de 27 ans, dit que ces scènes animées lui rappellent la fin de 2004 et de 2005, quand des tirages au sort avaient été organisés pour déterminer qui pourrait obtenir un contrat d'achat pour un logement.

M. Chen, qui avait fait la queue avec tant d'autres qui souhaitaient acheter un appartement, dit que « Presque tous les acheteurs dans la queue étaient d'accord pour dire que le prix était vraiment attractif. Le bureau des ventes ressemblait davantage à un pavillon populaire lors de l'Expo Universelle de Shanghai ».

La colère des acheteurs précoces et l'empressement de ceux qui recherchent une bonne affaire témoignent de la signification de la possession d'un logement en Chine, disent les experts. Une hausse ou une baisse des prix des logements peut exacerber les sentiments des Chinois.

« J'ai gagné 50 000 Yuans cette semaine », dit Wang Chenyun, agent immobilier. « Je viens juste d'acheter un nouvel appartement dans le District de Huangpu pour mes parents, et une nouvelle voiture pour moi ».

Il dit que dernièrement, il a vendu deux appartements par semaine, et que chaque vente lui rapporte environ 6 500 Yuans de commission.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Des hauts dirigeants chinois rencontrent le président polonais mercredi à Beijing
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis