Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 13.12.2011 08h58
Les énormes changements du commerce mondial depuis l'adhésion de la Chine à l'OMC il y a 10 ans

La Chine a adhéré à l'OMC il y a 10 ans. Pascal Lamy, directeur général de l'OMC, a déclaré lors d'une interview spéciale au siège de l'organisation à Genève, que l'adhésion de la Chine avait eu un impact significatif sur l'organisation et d'énormes changements pour le commerce mondial.

« L'OMC souhaite depuis toujours devenir une organisation commerciale qui couvre le monde. Elle avance d'un pas de géant vers son rêve grâce à l'adhésion de la Chine », a indiqué M. Lamy.

Selon lui, l'adhésion à l'OMC signifie nombre de défis pour la Chine, « mais par la réforme et l'ouverture, la Chine a réalisé d'importants progrès dans le commerce. Ces progrès ont aussi apporté d'énormes changements à l'orientation et au mode commerciaux du monde ».

M. Lamy a fait l'éloge des efforts faits par la Chine depuis son adhésion à l'OMC il y a 10 ans. « L'OMC a des normes extrêmement strictes dans les domaines de droits de douane, de subventions, de propriété intellectuelle, de barrières technologiques, de contrôle et de quarantaine sur les animaux et les végétaux. Dans l'ensemble, la Chine a rempli ses obligations envers l'OMC ».

Dans un contexte de crise financière, la Chine est l'une des principales victimes de la montée du protectionnisme. M. Lamy a expliqué que dans une époque caractérisée par l'économie et le commerce hautement mondialisés, et la répartition des chaînes industrielles dans le monde entier, la mise à exécution de politiques protectionnistes ne pouvait pas protéger l'économie nationale et nuisait aux intérêts des partenaires commerciaux.

Selon lui, actuellement, l'économie mondiale a connu des changements radicaux. La mondialisation a encouragé la répartition des facteurs essentiels de production et des chaînes industrielles dans le monde entier. Dans ce contexte, une économie n'est en charge que d'un certain maillon de la chaîne industrielle. Pour réaliser une valorisation des produits, il faut d'abord importer puis exporter. Donc, « si un pays restreint ses importations, cela nuira au final à ses exportations ». La politique protectionniste ne peut pas accroître la demande intérieure, ni promouvoir l'emploi.

Afin d'éviter les actions protectionnistes, l'OMC a collecté et surveillé la tendance politique commerciale des pays membres par le Mécanisme d'examen des politiques commerciales (MEPC). M. Lamy s'est félicité des résultats de cet examen. Jusqu'à présent, les politiques protectionnistes n'ont pas tellement augmenté. Mais il prévient tout de même que les risques existaient toujours et qu'il fallait faire attention à tout moment.

En ce qui concerne le commerce déséquilibré entre la Chine et les Etats-Unis, M. Lamy a expliqué que « selon la plupart des économistes, le commerce déséquilibré sino-américain n'a aucun rapport avec le commerce réel, la cause essentielle réside du côté des Américains qui dépensent beaucoup et épargnent peu, tandis que les Chinois font le contraire. Cela est en effet un déséquilibre financier. Le déséquilibre commercial n'est qu'une représentation de ceci ».

M. Lamy a souligné que beaucoup de personnes ne portaient attention qu'aux exportations de la Chine, sans s'apercevoir que le pays était également un grand importateur. En 2000, la Chine était le septième plus grand exportateur et le huitième plus grand importateur ; aujourd'hui, elle est devenue le plus grand exportateur et le deuxième plus grand importateur.

« Les importations chinoises ont connu une croissance annuelle de 20 % au cours de la dernière décennie. Nous ne pouvons pas négliger ce grand changement », a dit M. Lamy.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 12 décembre
La Chine commémore le 10e anniversaire de son adhésion à l'OMC
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan