Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 12.12.2011 13h32
Les efforts de la Chine pour réduire ses émissions de gaz carbonique

L'aide financière et le transfert de technologies ont fait partie des problèmes qui ont créé le plus de divisions entre les pays développés et en voie de développement. La Chine s'est engagée dans des efforts continus sur ces deux points depuis l'adoption du Protocole de Kyoto.

Au cours des discussions qui ont eu lieu à Durban, la Chine a révélé ses plans pour établir un schéma d'échanges de crédits-carbones. L'avant-projet a été publié en novembre. 7 villes et provinces figurent sur la liste des zones d'échanges pilotes, dont Beijing, Shanghaï et Tianjin.

Professeur Yang Zhi

Directeur de l'Institut de recherche sur le changement climatique et les réductions d'émissions carbones

Renmin University

"Un marché d'échange de crédits-carbone fournira des fonds pour réduire les émissions et améliorer les projets de protection de l'environnement."

Le programme-pilote prendra forme en 2013. Yang Zhi estime que le financement tiré des émissions carbones peut être une solution durable pour le développement de l'industrie verte du pays.

Professeur Yang Zhi

Directeur Institut de recherche sur le changement climatique et les réductions d'émissions carbones

Renmin University

"Des entreprises ayant des projets écologiques recevront un soutien financier à travers les crédits-carbone. Cette forme de développement est davantage durable que d'offrir des subventions exceptionnelles. Ce programme d'essai témoigne de l'initiative de la Chine et de sa détermination à réduire les émissions."

Au cours de la décennie écoulée, le pays a fait de remarquables progrès pour améliorer son efficacité énergétique et développer les énergies renouvelables.

Chen Jiliang

Directeur de programme

Heinrich Boll Stiftung

"La Chine considère les réductions d'émissions comme un objectif à long terme avec des priorités. Donc nous sommes relativement confiants sur le développement futur du marché domestique."

Dans le même temps, Chen croit que les principaux organismes de transfert de technologies restent les entreprises, et non pas les gouvernements. La taille et le marché potentiel jouent un rôle clé pour décider si un accord de coopération technologique peut être trouvé ou non.

Chen Jiliang

Directeur de programme

Heinrich Boll Stiftung

"Les gouvernements pourraient fournir une plate-forme pour permettre aux entreprises de communiquer, ou de couvrir certains des coûts commerciaux. Mais le succès de la mise en place et de la localisation d'un projet de technologie verte dépend toujours de savoir s'il existe un marché local et du potentiel financier de ce marché."

La Chine a fixé un objectif pour réduire le taux de ses émissions carbone de 17% au cours du 12ème programme quinquennal qui s'étend sur la période 2011-2015. Et la Chine espère qu'elle ne sera pas la seule à le faire.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et l'Islande se félicitent pour 40 ans de bonnes relations diplomatiques
Nouvelles principales du 9 décembre
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan