Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 12.12.2011 13h29
L'impact de l'OMC sur le marché de l'automobile chinois

Avant que la Chine ne devienne membre de l'OMC, il y avait des craintes sur le fait que l'industrie automobile du pays soit inondée de véhicules importés. 10 ans après, le point sur la situation.

Chang Xiaonan se souvient sa 1ère voiture il y a 10 ans, c'était une Lexus. Il était l'un des chanceux à pouvoir s'offrir une voiture en Chine en ce temps-là.

Chang Xiaonan

Propriétaire

Concessionnaire

"Il y a 10 ans peu de familles possédaient une voiture. La plupart des utilisateurs de voitures étaient des officiels du gouvernement et des propriétaires d'entreprises. C'est seulement dans la dernière décennie que les voitures sont devenues une partie de la vie quotidienne des familles."

Aujourd'hui, en tant que revendeur avec 3 garages, il souhaite que les voitures deviennent encore plus populaires, surtout que maintenant les prix ont baissé.

Chang Xiaonan

Propriétaire

Concessionnaire

"Le peuple chinois est l'un des bénéficiaires. Certaines marques comme Santana coûtaient plus de 150 000 yuans, soit 23 000 dollars, mais aujourd'hui, la même marque coûte moins de 12 000 dollars."

Cela ravit les clients.

Client de Beijing

"Je pense que les voitures sont beaucoup moins chères maintenant et qu'il y a plus de choix. La plupart des Chinois peuvent s'en offrir une."

Avec l'adhésion de la Chine à l'OMC, le pays a enlevé de nombreuses restrictions sur l'investissement étranger dans le secteur et a baissé les droits de douanes sur les véhicules importés à 25%, ils étaient de 200% auparavant. Le gouvernement a également annulé le quota d'importation en 2005.

Chang'an est l'une des premières marques chinoises dans l'automobile en Chine. Xu Liuping, son président, dit que le plus grand défi depuis l'adhésion à l'OMC est la compétition du marché.

Xu Liuping

Président

Chang'an Automobile Group Corp.

"La Chine a ouvert son marché à la suite de son adhésion à l'OMC. Avec beaucoup de concurrents, les marques indigènes ont connu une plus forte croissance. Par exemple, en 2000, il n'y avait pas beaucoup de marques indigènes, mais en 2010 elles représentent 30% du marché des voitures."

Xu ajoute qu'afin de survivre et pour se développer, les marques du pays sont forcées d'augmenter leurs innovations et les ressources globales.

Xu Liuping

Président

Chang'an Automobile Group Corp.

"Par exemple, Chang'an a établi des centres de R&D en Chine, en Italie, au Japon et aux USA. Les compagnies étrangères peuvent utiliser le grand marché de la Chine et la Chine peut également exercer une influence sur les ressources R&D étrangères pour renforcer nos compétences et l'innovation."

Regardant vers le futur, Chang'an cherche de nouvelles opportunités pour accroître davantage sa part de marché.

Xu Liuping

Président

Chang'an Automobile Group Corp.

"Nous ne ferons pas seulement de petites et économiques voitures mais nous évoluerons vers le milieu et le haut de gamme, car cela représente des profits plus élevés. En même temps, nous fabriquons plus de voitures disposant de nouvelles énergies, car l'industrie va petit à petit passer de la voiture essence à l'hybride et au tout électrique. De plus, nous fournirons davantage d'aides aux revendeurs et clients pour que plus de Chinois puissent réaliser le rêve de posséder une voiture."

En 2000, la Chine produisait 2 millions de véhicules. En 2009, 14 millions de véhicules étaient fabriquées en Chine, dépassant ainsi les Etats-Unis en tant que plus grand fabricant automobile au monde.



Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et l'Islande se félicitent pour 40 ans de bonnes relations diplomatiques
Nouvelles principales du 9 décembre
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan