Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 09.12.2011 08h37
Bilan 2011 -- Une Chine au sein de l'OMC : une opportunité pour tous

Le 11 décembre 2001, la Chine rejoignait officiellement l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Dix ans plus tard, elle est devenue un membre important de l'OMC, s'imposant comme premier exportateur et deuxième importateur du monde.

"L'adhésion de la Chine à l'OMC, il y a dix ans, a changé beaucoup de choses dans le pays et au sein de l'Organisation... C'est très différent, pour l'OMC, avant et après l'adhésion de la Chine", a déclaré le directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, dans une interview accordée récemment à Xinhua.

Dans un contexte de renforcement de la mondialisation économique, une Chine membre de l'OMC représente une grande opportunité de développement économique, tant pour la Chine que pour le reste du monde, en permettant à la Chine de mettre en oeuvre sa philosophie "gagnant-gagnant" dans ses relations avec ses partenaires commerciaux.

EN CONTRIBUANT AU DEVELOPPEMENT DU COMMERCE MONDIAL, LA CHINE ESPERE DES RESULTATS PROFITABLES A TOUS

L'adhésion de la Chine à l'OMC a eu un impact d'une portée considérable sur la Chine. Le commerce extérieur du pays n'a cessé de se développer, accompagné d'une augmentation générale de la compétitivité des produits chinois sur le marché international.

De 2001 à 2010, le volume du commerce mondial est passé de 12 653,4 milliards de dollars à 30 387 milliards de dollars, soit une augmentation de plus de 140%. Durant la même période, le volume des échanges de biens et services marchands de la Chine a été multiplié par 4,8, passant de 509,8 milliards de dollars à plus de 3 000 milliards de dollars.

Tous ces chiffres montrent bien que l'adhésion de la Chine à l'OMC a été favorable au développement du commerce international, et a constitué un jalon important de la politique chinoise de réforme et d'ouverture sur l'extérieur.

Au cours des dix dernières années, la Chine a partagé sa prospérité avec le reste du monde, appliquant une politique "gagnant-gagnant".

Comme l'a déclaré le Premier ministre chinois Wen Jiabao lors de la cérémonie d'ouverture de la 110e Foire de Canton, l'adhésion de la Chine au sein de la grande famille de l'OMC a été un succès à la fois pour la Chine et pour le monde.

"Les faits ont montré qu'une Chine plus ouverte bénéficiait non seulement à ses 1,3 milliard d'habitants, mais également à tous les peuples du monde," a affirmé le PM chinois.

Selon un rapport publié par le Fonds monétaire international (FMI) à la fin de l'année 2010, les échanges commerciaux et les flux de capitaux entre la Chine et le reste du monde pourraient à plusieurs égards affecter positivement la croissance économique des autres pays.

L'ouverture du marché domestique a permis aux Chinois d'avoir accès à de plus en plus de produits et services étrangers. Au cours des dix dernières années, la Chine a importé chaque année en moyenne des marchandises pour 750 milliards de dollars, contribuant à créer quelque 14 millions d'emplois chez ses partenaires commerciaux. Dans la même période, les bénéfices des entreprises à capitaux étrangers en Chine étaient de 261,7 milliards de dollars, avec une augmentation annuelle moyenne de 30%.

Par ailleurs, les entreprises chinoises à l'étranger ont employé près de 800 000 salariés locaux, payant quelque 10 milliards de dollars d'impôts. De plus, les produits chinois de bonne qualité et à des prix modiques ont été bien accueillis à l'étranger, contribuant au bonheur des consommateurs.

Selon Charlene Barshefsky, ancienne Représentante américaine au commerce, l'adhésion de la Chine à l'OMC lui a permis de connaître des avancées significatives en matière de croissance économique, d'industrialisation, de modernisation et de réforme de son système de commerce international.

La Chine a en retour aidé l'OMC à devenir un système plus complet, en accélérant le processus de mondialisation économique et en soutenant la reprise de l'économie mondiale, a-t-elle noté.

EN RESPECTANT LES REGLES DE L'OMC, LA CHINE RECHERCHE L'EQUILIBRE DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL

Après son adhésion à l'OMC, la Chine a rempli ses engagements ; ses relations avec ses partenaires commerciaux se sont améliorées et son économie est devenue de plus en plus ouverte.

Au cours des dix dernières années, respectant ses engagements envers l'OMC, la Chine a progressivement réduit ses taxes sur les produits importés, aboli les mesures non tarifaires telles que les quotas et les licences d'importation, aboli le système des droits d'exploitation en matière de commerce extérieur, et considérablement abaissé le seuil d'entrée pour les capitaux étrangers. Au cours de cette période, les tarifs douaniers chinois sont passés de 15,3% à 9,8%, ce qui est bien inférieur à la moyenne des pays en développement. Par ailleurs, le nombre de secteurs de services ouverts aux capitaux étrangers a atteint 100, approchant le niveau des pays développés.

En outre, la Chine s'es efforcée d'améliorer la stabilité, la transparence et la prévisibilité de sa politique d'ouverture. En dix ans, le gouvernement central chinois a aboli plus de 2 300 règlements et l'administration locale en a abrogé plus de 190 000, afin que le droit chinois en matière de commerce international soit conforme aux engagements de la Chine envers l'OMC.

Par ces engagements, la Chine a également fait des efforts pour promouvoir un commerce plus équilibré avec le reste du monde. Des données montrent que la balance commerciale positive de la Chine s'est réduite de 100 milliards de dollars en 2009, puis de 12,6 milliards de dollars en 2010. Cette année, le solde de la balance commerciale positive a été estimé à moins de 3% du PIB de la Chine. Au cours des trois premiers trimestres de l'année, les importations chinoises ont connu une augmentation de 4%, et de janvier à octobre 2011, la balance commerciale positive de la Chine s'est établie à 124 milliards de dollars, une baisse de 15,4% par rapport à la même période l'année précédente.

La forte croissance des importations chinoises et la réduction de la balance commerciale positive ont stimulé de manière significative le développement de l'économie mondiale. Selon des estimations, dans les cinq ans à venir, les importations chinoises pourraient dépasser 8 000 milliards de dollars, fournissant davantage d'opportunités commerciales au reste du monde.

EN PRECONISANT LE COMMERCE EQUITABLE, LA CHINE CHERCHE DE NOUVELLES RELATIONS AVEC LE RESTE DU MONDE

Au cours des dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC, le rôle des Etats dans la gestion du commerce international est devenu de plus en plus important. Dans le cadre d'un système commercial multilatéral, et en particulier au cours des négociations du Cycle de Doha, la Chine a fait de grands efforts pour protéger les intérêts des économies en développement. Elle a également intensifié sa coordination politique avec les économies développées, jouant ainsi à plusieurs reprises le rôle de médiateur dans les moments les plus cruciaux des négociations, en vue de garantir un système commercial vraiment multilatéral et de s'assurer que l'ordre commercial international se développe dans une direction plus juste et plus raisonnable.

Pour ce qui est de la performance chinoise par rapport aux engagements pris avant son adhésion à l'OMC, M. Lamy a affirmé que la Chine avait correctement rempli toutes ses obligations. Il a ajouté que la Chine avait accru ses échanges commerciaux, ce qui avait eu un net impact sur les flux commerciaux et la structure du commerce mondial.

Comme l'a déclaré un expert russe, l'adhésion de la Chine à l'OMC a favorisé la construction d'une concurrence plus saine sur le marché international, et contribué à établir de nouvelles relations commerciales à travers le monde.

Aujourd'hui, en Chine, l'équilibre entre les demandes intérieure et extérieure s'améliore, à mesure que ses importations augmentent plus vite que ses exportations. En même temps, la Chine est confrontée à une série de défis dans ses efforts pour maintenir une croissance stable et rapide. Certains problèmes structurels et institutionels attendent encore des solutions, et il subsiste des facteurs négatifs susceptibles d'affecter la performance de l'économie chinoise : les prix se trouvent à un niveau relativement élevé, certains petites et moyennes entreprises rencontrent des difficultés, la pression de l'emploi s'accroît, et davantage d'efforts sont nécessaires pour économiser de l'énergie et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

"Toutefois, la Chine s'engage à continuer dans la voie de son ouverture au monde, ce qui ne pourra que profiter à son peuple et au reste de la planète," a promis le Premier ministre Wen à la cérémonie d'ouverture de la 110e foire de Canton.

Par SHANG Xu et CHEN Weihua

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Liu Yunshan s'engage à développer la coopération amicale avec le Parti communiste français
Nouvelles principales du 8 décembre
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan