Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 08.12.2011 16h02
Les entreprises étrangères comptent sur la Chine

Les multinationales comptent davantage sur la Chine dans le contexte où la détérioration de l'économie mondiale est plus importante que prévu. Cependant, elles perdent également certaines de leurs forces traditionnelles dans un environnement concurrentiel plus féroce, a montré le 6 décembre un sondage effectué par The Economist.

Basé sur des entrevues auprès de 328 cadres supérieurs dans des multinationales non chinoises, le sondage a montré que selon 49 % des répondants, les retombées de la crise financière mondiale ont élevé les attentes de leur entreprise en Chine. Parmi les plus grandes sociétés ayant un revenu mondial de plus de 5 milliards de dollars US, le pourcentage est de 73 %.

« Quand les revenus baissent ailleurs, la Chine est de plus en plus stratégique pour les multinationales, a déclaré Laurel West, directrice pour l'Asie de la recherche sur l'industrie et la gestion de l'Economist Intelligence Unit, une section d'information commerciale de l'Economist Group. De plus, les politiques de la Chine visant à augmenter le revenu de la population, et en conséquence, de la consommation sont un moteur pour la stratégie des multinationales. »

Bien que l'économie de la Chine montre des signes de ralentissement, elle peut encore connaître une croissance de plus de 8 % l'année prochaine, indiquent des analystes. En comparaison, les économies de l'Union européenne peuvent à peine enregistrer une croissance positive en 2012, alors que les États-Unis marqueront une faible reprise.

Revenu mondial

En conséquence, un grand nombre de multinationales se tournent vers la Chine pour réaliser une plus grande part de leur revenu mondial, a déclaré Mme West. Ses données ont montré que le fabricant de vêtements sport Adidas avait tiré 8,3 % de son revenu mondial de la Chine l'année dernière, une augmentation de 3 % par rapport à 2005. L'année dernière, le revenu tiré de la Chine a également composé 7,7 % des recettes de Siemens, contre 4,2 % en 2005.

Cependant, certains signes montrent que les avantages concurrentiels traditionnels des multinationales étrangères, notamment la perception générale qu'elles disposent d'une technologie supérieure et de meilleures marques, commencent à s'éroder.

Le sondage a montré que moins de 25 % des répondants perçoivent qu'ils ont une technologie plus avancée ou des marques plus puissantes par rapport à leurs homologues chinois, et les services-conseils en ressources humaines ont signalé que les professionnels locaux gravitaient de plus en plus vers les compagnies chinoises.

La concurrence avec les compagnies intérieures est un défi grandissant. Le sondage a montré que seulement 22 % des répondants considèrent que les sociétés chinoises ne sont pas une menace, contre 65,7 % en 2004.

Pour affronter ces défis, 40 % des plus grandes multinationales ont dit vouloir envoyer en Chine leurs cadres supérieurs de la haute direction afin d'améliorer leur compréhension du marché et d'accélérer la prise de décision au siège de l'entreprise.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le président chinois rencontre les délégués des réunions militaires
Nouvelles principales du 7 décembre
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan
Après Durban, on ne peut s'attendre qu'à avoir plus chaud encore...